Mossoul : l’offensive contre Daech continue, Al Baghdadi appelle à « la résistance »



Les forces irakiennes combinées continuent leur vaste offensive en vue de reprendre la ville de Mossoul toujours contrôlée par l’État islamique. Les soldats irakiens ont réalisé de nouvelles percées après avoir été ralentis ces derniers jours par le mauvais temps.

Les forces irakiennes entrent à Mossoul

Selon la chaine d’information Al Arabiya, les forces irakiennes ont pris ce jeudi le contrôle de deux quartiers à l’intérieur de Mossoul, en l’occurrence Gogjali et Assamah. Dans le même temps, les troupes d’élite du Service de contre-terrorisme (CTS) ont entamé un assaut sur trois axes pour reprendre le quartier Al-Karama, situé à l’est de la ville, toujours d’après Al Arabiya.

Mercredi, L’armée irakienne a annoncé la libération de 14 villages. Désormais, les forces irakiennes ne sont qu’à 16 kilomètres de l’aéroport de Mossoul, le troisième plus grand aéroport du pays, a indiqué le ministère de la Défense irakien.

Sur l’axe ouest de la ville, les forces irakiennes se sont emparées du siège de la compagnie pétrolière dans la localité d’Ain Al Jahsh, selon Al Jazeera citant un haut gradé de l’armée irakienne. Ce dernier a affirmé que « l’unité 16 de l’armée irakienne est aux abords des quartiers nord de Mossoul, attendant les instructions pour lancer son assaut ».

En parallèle, un porte-parole des Forces de mobilisation populaire (FMP, appelée en arabe Al Hachd al-chaabi, des milices chiites) a annoncé que la route reliant Mossoul à Raqqa est sous le contrôle des FMP. Un axe routier vital et stratégique pour le ravitaillement ainsi que les déplacements des combattants de Daech.

Al-Baghdadi appelle ses troupes à « tenir »

Dans ce contexte, le calife autoproclamé de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi, a appelé ce jeudi ses troupes à résister. Dans un message audio diffusé par plusieurs médias, le premier du genre depuis un an, le chef terroriste le plus recherché de la planète a incité également ses partisans à s’en prendre à l’Arabie saoudite ainsi que la Turquie, selon Euronews.

« Tenir ses positions dans l’honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte », a-t-il asséné, ordonnant ce qu’il a appelé « des convois de kamikazes » à «  transformer la nuit des mécréants en jour » et « à couler leur sang comme des rivières ».

Les tensions persistent entre Ankara et Bagdad

Sur le plan diplomatique, la tension entre l’Irak et la Turquie reste très vive. L’escalade verbale précédent entre les responsables irakiens et turcs se poursuit. Ainsi, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Cavusoglu, n’a pas mâché ses mots, mercredi 2 novembre, à l’égard le Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, le qualifiant de « faible ».

« Si vous avez autant de force (le Premier ministre irakien), pourquoi vous aviez donné Mossoul à des organisations terroristes ? Si Vous êtes fort, pourquoi vous aviez permis au PKK d’occuper vos terres depuis des années », s’est interrogé le ministre des Affaires étrangères turc rapporté par Al Arabiya.

La veille, le Premier ministre irakien avait mis en garde Turquie contre « l’envahissement » de son pays suite à la décision d’Ankara de renforcer son dispositif militaire à la frontière avec l’Irak, en envoyant des blindés. « Ça conduira à la dislocation de la Turquie », avait averti Haider Al-Abadi.

Source : tsa-algerie.com / Nacereddine Benkharef

Laisser un commentaire