Moussa Touati : Le pays travers la période la plus difficile



Le président du Front National Algérien (FNA), Moussa Touati a  présidé cet après-midi au centre culturel UP de Constantine  une rencontre  de sensibilisation pour ses militants.    

Tout en se montrant insatisfait du rendement de ses collaborateurs, le président du FNA a  critiqué vivement le comportement dit « passif » des militants de son parti accusé d’être derrière la régression de sa formation politique. « Beaucoup de militants  n’agissent pas pour l’intérêt du FNA et ne pensent qu’à leur ego mais la situation est grave et nous nous approchons d’une année décisive en termes d’échéances politiques », a-t-il indiqué à l’endroit de ses militants avant d’ajouter : « les élections de 2017 seront biométriques et ne connaîtront pas la fraude comme c’était le cas lors des précédents rendez-vous électoraux mais l’argent et la « chkara »  seront les points déterminants lors de ces élections ».

Durant une heure et demie, Moussa Touati s’es adonné  à l’analyse de la situation politique sur le plan national avec comme point phare « le retour énigmatique de Chakib Khalil ». Pour le président du FNA, ce retour consacre l’injustice et « prouve de manière irréfutable que l’indépendance de la justice n’existe pas encore en Algérie », a-t-il précisé en insistant sur la  marginalisation et la manipulation du peuple algérien par le pouvoir en place.

Ce qui a accentué les effets de la crise politique et économique du pays. « C’est la période la plus difficile que le pays traverse depuis l’indépendance », a estimé Moussa Touati en avertissant sur les conséquences néfastes d’une autre forme de crise qui est celle d’injustice sociale entre les enfants du pays.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Leconews.com

Laisser un commentaire