Netanyahou prêt à rencontrer Abbas cette semaine



Proche-OrientLes deux hommes n’ont pas eu de rencontre substantielle depuis 2010.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi être prêt à rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas pour parler de la paix. Il a précisé qu’il avait même réaménagé son agenda pour la fin de la semaine.

«Il y a quelques jours, j’ai entendu le président Abbas dire à la télévision israélienne que, si je l’invite, il viendra», a déclaré Benyamin Netanyahou. «Comme je l’ai dit ce matin à une délégation du Congrès américain, je l’invite à nouveau. J’ai dégagé mon emploi du temps de cette semaine. Il peut venir n’importe quel jour. Je serai là», a-t-il dit.

Mahmoud Abbas et Benyamin Netanyahou n’ont plus eu de rencontre publique substantielle depuis 2010, selon les médias. Des rencontres non publiques ont toutefois été rapportées par les médias. Les deux hommes se sont en outre croisés en novembre 2015 à la conférence sur le climat en France et se sont contentés d’une poignée de main polie.

Processus de paix enlisé

Réagissant aux déclarations de Benyamin Netanyahou, le porte-parole de la présidence palestinienne a réitéré à l’AFP la position palestinienne qui réclame «le respect par Israël de la solution de deux Etats», palestinien et israélien, et «l’arrêt de la colonisation» juive dans les territoires palestiniens».

«Toute négociation doit aboutir à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem-est pour capitale, dans les frontières du 4 juin 1967», a-t-il ajouté en référence aux frontières d’avant l’occupation israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-est.

«Un respect par Israël de ces principes peut ouvrir la voie à des rencontres et des négociations maintenant ou à l’avenir», a-t-il ajouté.

L’effort pour résoudre un conflit vieux de plusieurs décennies est quasiment enlisé depuis l’échec d’une initiative américaine en avril 2014. Les territoires palestiniens, Jérusalem et Israël sont en proie à une vague de violences, qui a fait 200 morts palestiniens et 28 israéliens depuis le 1er octobre, selon un décompte de l’AFP. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire