Non autorisé à occuper son nouveau siège, El Watan s’explique



Le groupe de presse El Watan a réagi, vendredi, à la mesure prise par les autorités de ne pas l’autoriser à occuper ses nouveaux locaux sis aux Ruisseaux (Alger).

En effet, dans un communiqué mis en ligne sur son site web, El Watan précise qu’en raison d’un litige autour d’une partie du parking, jouxtant son siège, il a été invité à « interrompre l’opération de déménagement », entamée depuis la nuit de mercredi dernier.

C’est un « élu » de l’Assemblée populaire communale (APC) de Kouba qui s’est présenté, hier soir, sur les lieux pour leur signifier le litige en plus du déploiement d’un dispositif policier devant l’immeuble pour bloquer tout accès des véhicules qui assuraient ce déménagement depuis ses anciens locaux à la maison de la presse Tahar Djaout.

Le directeur de la publication Omar Belhouchet a reconnu, pour sa part, l’existence de ce litige, toujours selon la même source, en déclarant qu’ « effectivement, il y a une partie du parking qui est en litige avec les autorités. Mais hier soir (ndlr jeudi), on s’est engagé avec le wali délégué de Hussein Dey et le P/APC de Kouba de séparer cette partie en litige avec une barrière et nous laisser continuer le déménagement le matin ».

El Watan conclut qu’ « aujourd’hui, vendredi, les autorités ont changé de ton, et durant la matinée, ils ont demandé à tout le personnel de quitter les lieux. Pour le moment, les journalistes et les équipes techniques travaillent dans les anciens locaux de la maison de la presse Tahar Djaout. Le directeur du journal est en contact avec les autorités locales (wali Hussein Dey et P/APC Kouba) en attendant la décision dimanche prochain » précise le journal.

Algerie1.com

Laisser un commentaire