Opposant placé en hôpital psychiatrique libéré



RussieAprès six jours d’internement, un militant a retrouvé la liberté sur décision de justice. Il a raconté avoir été médicamenté et attaché de force à un lit.

Un militant de l’opposition placé de force en hôpital psychiatrique à Voronej, dans le sud-ouest de la Russie, a été libéré à la demande d’un tribunal local, après six jours d’internement, a annoncé jeudi son avocat.

Dmitri Vorobiovski, 52 ans, journaliste et militant pour les droits des prisonniers politiques en Russie, avait été emmené de son domicile à l’hôpital psychiatrique régional de Voronej le 6 mai au soir, selon l’ONG Amnesty International.

«La Cour a refusé de satisfaire les demandes de l’hôpital psychiatrique», dont les médecins souhaitaient interner l’opposant, a déclaré son avocat Sergueï Loktiev, à l’agence de presse russe RIA Novosti.

«Vorobiovski a été libéré (et est rentré) chez lui» à la fin d’une audience de trois heures, tenue à huis clos, a-t-il ajouté.

Attaché à un lit

Participant fréquemment à des manifestations de l’opposition à Voronej, «Dmitri Vorobiovski peut avoir été détenu à cause de sa critique ouverte de la politique du gouvernement, en violation de son droit à la liberté d’expression», a estimé dans un communiqué mardi Amnesty International.

L’opposant avait raconté à son avocat que «des hommes avaient frappé à sa porte en prétendant être des employés du gaz, et que quand il a ouvert, ces gens se sont avérés être des infirmiers de l’hôpital psychiatrique», poursuit Amnesty.

Une fois à l’hôpital, le militant «a été attaché à un lit pendant trois heures, a subi des injections d’une substance inconnue et a été contraint d’ingurgiter des médicaments contre son gré», selon Amnesty.

Les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent un climat de plus en plus difficile en Russie, alors que le pouvoir intensifie sa mainmise sur la société civile sur fond de cote de popularité record du président Vladimir Poutine, qui dépasse 80%.

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire