ORAN: Le marché de l’automobile en folie !



Les prix des voitures d’occasion ont pris la tangente.

Depuis presque deux mois, les trois marchés informels de véhicules à Oran : Bastié pour les voitures d’occasion, les Castors pour les véhicules légers récents et Courbet Trait d’union pour les grosses cylindrées sont en effervescence. Pour le premier dont la clientèle est à chercher du côté de celle aux ressources financières limitées, la hausse des prix est palpable. “C’est de la ferraille mais regardez les prix”, nous avise un vieux retraité.

Mais c’est au marché informel des Castors que les choses se gâtent. Dès 16 h, les véhicules mis en vente stationnent dans la grande artère bien que le lieu soit frappé d’interdiction à cause des nuisances causées aux riverains.
Accompagné d’un jeune courtier, la hausse des prix donne le tournis. “La hausse varie entre 10 à 30 % du prix du véhicule”, confie Houari, un revendeur occasionnel.

En effet, les prix sont tirés vers le haut mais grosse surprise, acheteurs et vendeurs justifient la hausse : “D’abord à cause de la dévaluation du dinar, puis la livraison lente des véhicules neufs de la part des concessionnaires, et la demande qui dépasse l’offre”, explique un propriétaire d’une Clio Campus qui vient de réaliser un bénéfice de 20 millions de centimes après une année d’utilisation.

D’autre part, tout le monde est avisé : “C’est la transparence. Il y a un site pour la vente de véhicules entre particuliers que vous pouvez consulter, tout y est”, fait savoir notre interlocuteur. À titre d’exemple, une Clio Campus année 2014, acheté 120 millions il y a une année, a été revendue à 140 millions de centimes.
Quant au marché informel des grosses cylindrées “Trait d’union”, les prix frisent la folie. “Ce sont des clients potentiellement aisés. Des cadres, des commerçants, des industriels…”, prévient notre accompagnateur. Cependant, un grand nombre de véhicules est importé grâce aux licences octroyées aux anciens moudjahidine nous dit-on, d’où les arnaques fréquentes. Notons que le marché hebdomadaire d’automobile de la commune de Benfréha connaît la même situation à propos des prix, selon nos sources.

Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire