Oran: les bouchers versés dans la rôtisserie mis en demeure



ORAN – De nombreux bouchers qui s’adonnent à l’activité de rôtisserie au niveau de leur commerce ont été mis en demeure par les services de la direction de la concurrence et des prix (DCP), a-t-on appris mercredi de la Direction du commerce de la wilaya d’Oran.

« Après une large campagne de sensibilisation ciblée, nous avons adressé des mises  en demeure notifiés aux  bouchers qui assurent de manière illégale ce genre de prestations pour s’y conformer à la réglementation », a souligné le chef de service de contrôle des pratiques commerciales, Nouredine Mokadem, expliquant que ces prestations sont incompatibles avec l’activité de boucherie.

Selon ce même responsable, qui relève la prolifération de ce phénomène de plus en plus important, ce type d’activités ne peut être assuré que par les seuls établissements spécialisés notamment les restaurateurs qui disposent d’un code spécifique qui leur accorde l’exercice de cette activité.

« A défaut, ils seront poursuivis pour cette infraction avec, à la clé, des sanctions allant de la fermeture provisoire du commerce pour une durée d’un mois à une amende de 20000 à 200000 DA », a jouté la même source.

Au sujet de la préparation du mois de Ramadhan au niveau de la wilaya d’Oran, le même interlocuteur a évoqué la mise en place d’un système d’observation des prix, à travers la mobilisation de brigades appelées à suivre les prix et les tendances du mercuriale ainsi que l’élaboration d’un relevé quotidien des prix.

Par ailleurs, il est le lancement, à partir du 8 mai en cours, d’une  campagne de sensibilisation sur la prévention des risques liés aux intoxications alimentaires. Une autre campagne ciblera les commerçants pour qu’ils assurent à un approvisionnement régulier et qu’ils respectent les prix réglementés des produits de base, a souligné le même responsable.

L’opération de contrôle sera encadrée par des agents de la DCP, dix jours avant le mois de Ramadhan,  pour contrecarrer toute tentative de pratique de prix illicites, ou encore toute rétention de stocks de produits et autres pratiques commerciales frauduleuses, a-t-on relevé de même source.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire