Panama Papers : Abderrahmane Benkhalfa élude une question sur l’implication de la BEA



En déplacement à Oran ce jeudi, Abderrahmane Benkhalfa, ministre des Finances a éludé une question sur l’implication de la BEA dans le scandale mondial de l’affaire dite « Papiers de Panama ».

Il faut dire que la question posée en pleine réunion qui regroupait le ministre et les cadres du secteur financier de la wilaya d’Oran, se voulait comme une clarification à l’adresse de l’opinion publique qui n’arrive pas à comprendre la relation entre une banque publique, fleuron du système bancaire national avec « une sombre » officine panaméenne créatrice de sociétés écrans. La gêne et même l’étonnement étaient visibles sur les visages de certains présents. Notre insistance, à la sortie, a quand même permis d’arracher deux mots au ministre avouant qu’il s’agit là d’une situation pas claire, sans plus.

L’étonnant dans cette affaire qui tombe très mal à propos, eu égard à la situation politique morose du pays est l’objectif recherché par la BEA à travers la création « en catimini » d’une société de la manière la plus compliquée. Algéro-Saoudienne, basée à Tunis avec une adresse en Chine et enregistrée aux Iles Vierges, cette société a pris des chemins bien tortueux pour voir le jour. Sans oublier le côté légal des choses.

La BEA a-t-elle le droit d’agir de la sorte aux yeux de la loi ? Et à quoi ont servi les fonds déposés dans les comptes de cette société ?

L’avenir nous le dira.

Hakim Ghali

Lire l’article depuis sa source : lematindz.net

Laisser un commentaire