Panama Papers: mais où sont les Américains?



La récente fuite de données sur les avoirs cachés de leaders politiques mondiaux, qui a provoqué une onde de choc médiatique, ne concerne curieusement aucun responsable américain.

Les données de l’enquête en question baptisée Panama Papers, qui ont été obtenues par le journal allemand Süddeutsche Zeitung grâce à une source anonyme, proviennent du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca.

D’après les médias occidentaux, ce cabinet aurait créé entre 1977 et 2015 plus de 214.000 entités offshores permettant de masquer l’identité de leurs propriétaires dans 21 paradis fiscaux différents. Au total, 140 responsables politiques, dont douze chefs d’Etat et de gouvernement anciens ou actuels, sont cités dans les documents.

Il est quand même à souligner qu’aucun responsable américain ne figure parmi les personnes citées dans l’enquête. « Est-ce que cela veut dire que les hommes politiques US sont si bons, purs et incorruptibles? », ironise l’analyste Eoin Higgins dans une tribune publiée sur son site suite aux révélations.

​Dans le même temps, le projet WikiLeaks attire l’attention sur l’emplacement des banques ayant servi d’intermédiaires dans les transactions douteuses révélées dans Panama Papers:

​Selon M.Higgins, l’absence de noms de citoyens US dans la liste s’explique par le fait que « les Américains n’ont pas l’intention de conserver leurs gains mal acquis dans le pays centraméricain ».  Il rappelle également qu’en 2010, Washington et Panama ont conclu un accord « qui a mis fin à toute tentative des riches Américains de trouver un refuge fiscal à Panama ».

Il est toujours possible que des noms américains fassent surface dans les documents de Mossack Fonseca suite à la fuite actuelle, estime Eoin Higgins.

« Cependant, si cela ne se produit pas, cela s’expliquera plutôt par le caractère unique des rapports entre Panama et Washington et non par les vertus – réelles ou imaginaires — des Etats-Unis », conclut-il.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire