« Panama Papers » : un importateur de la poudre de lait épinglé



Les documents de Panama Papers viennent de révéler une énième affaire de détournement de gros sous par des importateurs de poudre de lait.

On savait que la surfacturation est une activité très prisée par les importateurs algériens pour se remplir les poches. Mais là, on vient de découvrir encore que même le lait en poudre, soutenu par l’Etat, est au coeur d’énormes détournements au profit de grosses fortunes.

Les documents rendus publics par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) renseignent sur la gravité des malversations qui grèvent sérieusement l’économie nationale. Le Monde, partenaire de l’ICIJ, révèle dans son édition électronique que le fabricant de lait en sachet, Zoubir Bererhi, 73 ans, dispose de deux compagnies offshore : Dairy Food Ingredients Ltd et Oxford Chemical Ltd. Il en est le bénéficiaire économique en association avec son fils Jawed, 45 ans. Celui-ci est directeur de l’usine d’Oued Smar, dans la banlieue d’Alger, gérée par la société de son père, la SARL Liko. Les documents rendus publics remontent à 2009.

Zoubir Bererhi a eu recours au tristement célèbre cabinet Mossack Fonseca pour domicilier ses deux sociétés dans les îles Vierges britanniques. Dairy Food Ingredients Ltd a servi d’intermédiaire pour d’importantes transactions. Le journal français ajoute que les Bererhi achetait par le biais de Food Ingrédients Ltd de la poudre de lait au prix du marché, en Ukraine entre autres, puis revendait sa marchandise en Algérie… à eux-mêmes, à un prix bien supérieur. On n’est mieux servi que par soi-même dit l’adage.

Le Monde ajoute dans son édition électronique que la société offshore, dont ils prétendaient ne pas être propriétaires, achetait la poudre au prix du marché mondial, et la revendait à leur propre laiterie parfois deux fois plus cher. Avec un triple avantage : toucher davantage de subventions, sortir des devises pour ces achats à valeur fictive, et engranger le bénéfice offshore.

Synthèse L.M.A

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire