Pétrole : l’Opep tente de rassurer, les marchés restent sceptiques



L’accord d’Alger sur la réduction de production de l’Opep sera-t-il mis en œuvre ? Depuis quelques semaines, les marchés doutent sérieusement. Les pays de l’Opep continuent de pomper d’importantes quantités de pétrole et l’ambiance au sein du cartel pétrolier est loin d’être sereine.

Les responsables de l’Opep se sont réunis à Vienne le mois dernier pour définir les modalités du plan d’Alger mais ne sont pas parvenus à un accord. Pire : en fin de semaine dernière, des informations publiées par l’agence Reuters ont fait état d’une vive tension entre l’Arabie saoudite et l’Iran lors d’une réunion technique. Les Saoudiens auraient alors menacé d’inonder le marché pour faire baisser les cours si Téhéran refusait de plafonner sa production.

Par ailleurs, les grands pays producteurs non-membres de l’Opep, comme la Russie, le Mexique ou le Brésil n’ont toujours pas pris d’engagement concernant une réduction de leur production. Résultat : les cours ont broyé du noir, enregistrant plus de 10% de baisse en une semaine.

Ce lundi, l’Opep tente de minimiser les divisions, affirmant que l’accord d’Alger sera respecté. « Nous, en tant qu’Opep, nous restons attachés à l’accord d’Alger (..) Les 14 pays membres de l’Opep restent attachés à sa mise en œuvre », a déclaré à la presse Mohammed Barkindo, secrétaire général du cartel, cité par l’agence Reuters.

« Nous n’avons aucun objectif de prix (…) si Dieu le veut avec la mise en œuvre de l’accord d’Alger et la coopération des pays non-membres de l’Opep, le processus de rééquilibrage connaîtra des avancées en 2017 », a-t-il ajouté.  Concernant la position de la Russie, Mohammed Barkindo a répondu : « La Russie est sur le coup (…) Je n’en dirais pas plus ».

Ces déclarations ne semblent pas avoir totalement convaincu les marchés. Vers midi, le Brent gagnait modestement 1,5% à 46,23 dollars. En un mois, la baisse du Brent s’établit à plus de 12%.

Le Comité technique de haut niveau du cartel se réunira de nouveau dans la capitale autrichienne le 25 novembre, puis le 28 novembre avec les pays non-membres de l’Opep, a ajouté Mohammed Barkindo. L’Opep se réunira au niveau ministériel le 30 novembre. D’ici là, les prix devraient rester très volatils.

Source : tsa-algerie.com / Ali Idir

Laisser un commentaire