Plus de 25.000 pièces archéologiques récupérées entre 2005 et mars 2016 (GN)



CHLEF – Plus de 25.000 pièces archéologiques ont été récupérées entre 2005 et mars 2016, a annoncé mardi à Chlef le responsable de la brigade de préservation du patrimoine culturel relevant du commandement de la Gendarmerie nationale.

Le capitaine Laribi Medjahed a affirmé, lors de son intervention sur « le rôle de la Gendarmerie nationale dans la préservation des biens archéologiques nationaux », dans le cadre du deuxième colloque national sur le rôle des fouilles archéologiques dans l’enrichissement de la carte archéologique nationale organisé à l’université Hassiba Ben Bouali, que les brigades spécialisées dans la lutte contre les atteintes aux biens culturels, créées en 2005, ont également contribué à la découverte de plus de 170 sites archéologiques.

Le rôle de ces brigades consiste en l’établissement de l’inventaire et des statistiques des biens culturels, ainsi que l’accompagnement de touristes dans leurs visites aux différents sites archéologiques afin d’assurer leur sécurité et de prévenir toute atteinte à ces biens, a-t-il souligné.

Plus de 350 personnes, dont une vingtaine d’étrangers, ont été arrêtées pour tentative d’atteinte au patrimoine archéologique national durant la même période, a-t-il fait savoir.

Le capitaine Laribi a également indiqué que les unités de la Gendarmerie nationale ont traité plus de 65 affaires liées à des travaux de recherche et de fouilles archéologiques sans autorisation du ministère de la Culture.

Les mêmes services ont traité plus de 55 affaires relatives à l’escroquerie dans la vente de pièces archéologiques contrefaites, a-t-il ajouté.

La Gendarmerie nationale a mis en place un système d’information géographique intégré dans une base de données relatives au patrimoine archéologique national afin de préserver ces biens précieux de la contrebande ou de la destruction, a encore affirmé le même responsable.

Il a expliqué que l’une des principales missions de ces cellules spécialisées consiste en la recherche de tous les délits relatifs à ce domaine et qui sont précisés dans la loi 98-04, ainsi que l’organisation de campagnes de sensibilisation sur l’importance de la sauvegarde des repères de l’histoire du pays.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire