Plus de 600.000 véhicules d’occasion ont changé de main en six mois



Sur un total de 776.423 immatriculations d’automobiles au deuxième semestre 2015, l’Office nationale des statistiques (ONS) ne comptabilise que 158.065 véhicules neufs, rapporte l’agence APS, ce mercredi 7 septembre. Les immatriculations nouvelles sont en baisse de 20% en glissement annuel, indique la même source.

Dans le même temps, les importations de véhicules ont baissé de 50,93% durant le second semestre de l’année dernière à près de 91.500 unités, détaille l’ONS. Quant à elle, la facture de ces importations a reculé de 40,3% entre les deuxièmes semestres de 2014 et 2015, à 3,78 milliards de dollars, selon l’Office.

Explosion du marché de l’occasion : absence de contrôle

Le chiffre global des immatriculations a, pour sa part, augmenté de 76.000 unités par rapport au deuxième semestre de l’année précédente. Ceci dénote d’une explosion du marché de l’occasion : 618.358 véhicules usagés ont changé de main durant les 6 derniers mois de l’année écoulée. Or, ce marché, animé quasi-exclusivement par des particuliers, échappe totalement au contrôle de l’État. Il se caractérise par une absence totale de taxe, normes et d’organisation.

C’est sans doute pour remédier à cette situation que l’État compte, dans le cadre de la future Loi de finances pour 2017, introduire une taxation des marges dans ce secteur.

L’essence domine

Par ailleurs et dans le classement des immatriculations par wilaya, Alger arrive toujours largement en tête, avec 27,23% des immatriculations enregistrées, soit 43.045 véhicules, précise l’ONS. Tizi-Ouzou et Oran complètent le podium avec des parts respectives de 5,24% et 5,18%, détaille la même source.

Au total, les véhicules de tourisme ont représenté l’essentiel de ces immatriculations au deuxième semestre 2015, soit 72,87% (565.804 unités). Les camionnettes, avec 143.191 unités, arrivent deuxième (18,44%).

Selon l’ONS, 63,28% des voitures roulent à l’essence contre 36,72% au gasoil. Plus de la moitié des voitures de tourisme (53,90%) utilisent l’essence comme source d’énergie et 19,95% le gasoil.

Source : tsa-algerie.com / Tewfik Abdelbari

Laisser un commentaire