Plusieurs pays de l’UE diront « niet » aux sanctions antirusses en juin



Une source diplomatique grecque prédit un rapport de forces serré au sujet des sanctions visant Moscou.

Lors d’un sommet en juin prochain, plusieurs pays de l’Union européenne devraient se prononcer pour la levée des sanctions contre la Russie, a déclaré une source diplomatique à Athènes dans une interview à l’agence Rossiya Segodnia.

Auparavant, plusieurs Etats européens ont lié la levée des sanctions au strict respect des accords de Minsk par Moscou. Cependant, selon la source, les autorités de ces pays commencent à comprendre que Kiev doit également se conformer aux accords en question.

« On exerce des pressions sur Kiev et celle-ci doivent selon nous être renforcées », a indiqué la source.

« L’Italie a déclaré qu’en juin les sanctions contre la Russie ne seraient pas automatiquement prorogées, cette question fera l’objet d’une discussion. L’Italie, la France, l’Allemagne et l’Autriche se prononcent en faveur de la levée des sanctions. Mais il y a également un autre facteur, les Etats-Unis, où les élections présidentielles se tiendront prochainement. Néanmoins, il faut faire cela [lever les sanctions, ndrl] maintenant, sans attendre le nouveau président » américain, a poursuivi la source ajoutant que « l’atmosphère en Europe était en train de changer ».

Répondant à la question de savoir si la Grèce utiliserait son droit de veto dans l’éventualité où la plupart des Etats voteraient pour le prolongement des sanctions antirusses, la source a rétorqué: « Il n’y aura pas de veto, la Grèce essaiera d’agir autrement ».       

« Nous attendons de voir quelle ambiance, quel état d’esprit règneront au sommet et nous agirons en conséquence », a déclaré la source de l’agence.

Jeudi, l’Assemblée nationale française statuera sur un projet de résolution concernant la levée des sanctions antirusses. Le projet a été promu par 85 parlementaires.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire