Porochenko se propose à l’Otan en « maître d’art martial » face à la Russie



Le président ukrainien Piotr Porochenko prétend que seule l’armée de son pays est capable de combattre la Russie.

Seule l’armée ukrainienne possède l’expérience de guerre pratique face aux troupes contemporaines de la Russie et peut en faire part à ses alliés, a écrit le président ukrainien Piotr Porochenko dans son article pour le Wall Street Journal.

« Pas un seul Etat membre de l’Otan n’a d’expérience pratique de combat contre l’armée russe contemporaine, et l’Ukraine en a », a notamment affirmé M.Porochenko, en invitant l’Alliance à en profiter. 

Et de rappeler que Kiev et l’Otan étaient des alliés face à la menace russe.

« Une coopération plus profonde entre l’Ukraine et l’Alliance renforcera la stabilité en Ukraine, en Europe de l’Est, dans la région de la mer Noire et sur l’ensemble de l’espace transatlantique », a divagué le chef de l’Etat ukrainien.

Qui plus est, le 1er juillet dernier, dans une interview accordée à la chaîne de télévision bulgare bTV, M.Porochenko a accusé la Russie de tramer des attentats en Ukraine.

« Rien que l’année dernière, nous avons prévenu quelque 300 attaques terroristes préparées par la Fédération de Russie », a-t-il soutenu.

Le président et d’autres officiels ukrainiens qualifient d’agresseur l’Etat russe, en l’accusant d’implication dans le conflit armé dans le Donbass. En 2015, la Rada suprême (parlement) de l’Ukraine a classé la Russie parmi les Etats-agresseurs. Selon Kiev, la réunification de la Crimée avec la Russie à l’issue du référendum de 2014 est une occupation pure et simple.

Pour sa part, Moscou signale l’inconsistance de toutes ces accusations et indique l’absence des preuves de sa participation dans le conflit. Le Kremlin relève en outre que l’entrée de la Crimée au sein de la Russie est tout à fait conforme au droit international.
Le conflit armé a éclaté dans le Donbass au printemps 2014 suite à la tentative de Kiev de réprimer par la force les protestations dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire