Pour permettre à leurs enfants d’aller à l’école: Des ruraux abandonnent leurs terres



Plusieurs localités de l’extrême sud-est de la wilaya d’El-Tarf sont coupées du reste du monde depuis de nombreuses années, à cause des chaussées dégradées et des chemins impraticables. L’exemple le plus frappant s’illustre à Loulidja, dans la rive est de la commune de Zitouna. La seule route cabossée, parsemée d’ornières, n’est plus carrossable depuis longtemps. Cette situation a été dénoncée par les usagers sans produire d’effet sur les élus municipaux, qui font la sourde oreille à leurs doléances.

L’isolement contraint les plus jeunes à abandonner leurs terres et à s’installer au chef-lieu communal afin que leurs enfants n’abandonnent pas l’école. Au niveau de cette localité, distante de 7 kilomètres du centre de la commune, la salle de soins et l’école primaire les plus proches se trouvent à deux kilomètres environ. Les enfants n’ont d’autres choix, pour rejoindre leur établissement scolaire, que de traverser la rivière qui sépare les deux rives.
Aux embûches du trajet, ils sont exposés aux risques d’agression par des jeunes de la région que l’oisiveté a transformés en bandits de grands chemins.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire