Pourquoi tant de violence durant le ramadhan ?



Quinze jours sont passés du mois de Ramadhan et c’est déjà plus d’une quarantaine d’affaires de meurtres qui sont traitées et élucidées par les services de sécurité. Pourquoi cette hausse vertigineuse de la violence à chaque mois sacré ? Pourquoi les Algériens deviennent-ils violents en ce mois au point de commettre d’horribles crimes ? Pourtant ramadhan un mois de pitié et de solidarité.

Une victime écrasée par un tracteur, des mineurs tuent leurs antagonistes suite à un simple échange de mots, des sexagénaires qui usent de leur fusil de chasse en tirant sur leurs voisins, des jeunes personnes qui se livrent à des batailles mortelles avec leurs épées et des familles qui s’entretuent en plein mois sacré, telles sont les affaires qui sont élucidées par les services de sécurité durant la première moitié du mois de Ramadhan.

La violence est à son paroxysme durant cette période, pourtant de piété et de miséricorde. Nous sommes à 41 affaires d’homicides volontaires depuis le 1er jour du mois sacré.

A Relizane, suite à un litige sur une parcelle de terre à la commune de Zemmoura, le 19 juin dernier, le nommé R.M âgé de 67 ans a tiré deux décharges de chevrotine en direction de l’épouse de son cousin et de ses deux fils, occasionnant le décès de la dame et des blessures diverses à ses deux fils, qui ont été évacués sur l’hôpital de Relizane, où est également déposé le corps de la défunte.

Aussitôt après le drame, les gendarmes de la brigade de Zemmoura se sont déplacés sur les lieux où ils ont interpellé le mis en cause et saisi l’arme du méfait avec 21 cartouches, ainsi que deux douilles du même calibre. Une enquête est ouverte.

Trois jours avant, soit le 16 juin dernier, au 12e jour du mois sacré, un différend de voisinage s’est transformer un meurtre à Tiaret, tandis que le présumé auteur du méfait s’est fait arrêter par les gendarmes.

Ce jour-là vers les coups de midi, le nommé A. K âgé de 23 ans a froidement tué sa victime, la nommée H. A. âgée de 29 ans et ce, suite à un différend de voisinage survenu à la cité des 111 Logements dans la commune de Aïn-Bouchkif.

Le crime a eu lieu au moment où une rixe au moyen d’armes blanches a opposé les membres des deux familles, au cours de laquelle le mis en cause a asséné un coup de couteau mortel au thorax de son antagoniste (la victime).

Aussitôt alertés, les gendarmes de la brigade d’Aïn-Bouchkif assistés de ceux de la compagnie territoriale de Tiaret se sont déplacés sur les lieux, où ils ont interpellé l’auteur présumé du méfait et saisi l’arme du crime (couteau) dans son domicile parental audit quartier.

Le nommé (H.K) âgé de 37 ans, qui est à l’origine de cette rixe a été également interpellé par les gendarmes de la brigade de Aïn-Bouchkif qui ont ouvert une enquête.

Il a été traduit devant la justice pour homicide volontaire avec préméditation dont a été victime le nommé H.A âgé de 29 ans. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Il a écrasé sa victime son tracteur agricole

La violence a atteint son paroxysme durant le Ramadhan. L’horrible crime qui s’est déroulé dans la paisible commune d’Oum Touyour, sise dans la wilaya d’El Oued, en est un exemple. En effet, suite à un différend survenu à ladite commune, le 19 juin passé, le nommé D.M, âgé de 27 ans, a écrasé au moyen de son tracteur agricole son antagonisten, M.N âgé aussi de 27 ans, lui occasionnant des blessures graves.

Le blessé a été aussitôt évacué par les riverains vers l’établissement public de santé de proximité local, où il a rendu l’âme des suites d’une hémorragie interne.

Aussitôt alertés, les gendarmes de la brigade d’Oum Touyour, assistés de ceux de la section de sécurité et d’intervention du groupement territorial d’El-Oued, se sont déplacés sur les lieux où ils ont interpellé l’auteur présumé du méfait.

Le même jour, un citoyen(S.M) âgé de 37 ans a été présenté devant le tribunal d’Azzaba à Skikda pour tentative de meurtre avec arme blanche dont a été victime son voisin. Ici, le nommé. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Le mis en cause a asséné deux coups de couteau à la victime, à hauteur du marché du village de Boumaïza, lui occasionnant des blessures au bassin, avant d’être secourue par des riverains qui l’ont évacuée sur le CHU d’Annaba où elle a été gardée en observation pendant six jours et a bénéficié d’un certificat d’incapacité de travail de 60 jours.

Un meurtrier a peine âgé de 16 ans

Les crimes ne sont pas commis uniquement par des adultes mais également par des mineurs et ce, en plein Ramadhan. C’est le cas d’un adolescent âgé à peine de 16 ans, devenu meurtrier suite à un acte irréparable connais contre à son antagoniste qui, lui, n’a que 13 ans.

Egalement, il s’agit d’une affaire liée à un différend survenu à la commune de Bordj Badji-Mokhtar (Adrar), où le mineur de 16 ans a asséné un coup de barre de fer à son voisin K.H âgé de 13 ans, lui occasionnant des blessures graves au cou.

La victime a été évacuée versw la polyclinique locale, puis transférée sur l’hôpital de Reggane où elle a rendu l’âme des suites de ses blessures. Une enquête a été ouverte par les gendarmes de la brigade de Bordj Badji-Mokhtar pour clucider les circonstances de ce drame qui a secoué toute la ville de Bordj Badji Mokhtar.

Le 14 juin dernier, cette fois c’est à Tipaza qu’un jeune homme de 21 ans a été froidement tué par son antagoniste âgé de 41 ans et demeurant dans la commune de Hadjout. Le nommé K.S âgé de 41 ans, a comparu devant le procureur de la République près la cour de Tipasa pour homicide volontaire avec préméditation dont a été victime le nommé B.A âgé de 21 ans. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Rappelons que les investigations entreprises par les gendarmes enquêteurs suite à la découverte du corps du nommé B.A, présentant des traces de violence à la tête et à l’abdomen, à la commune de Hadjout, ont conduit à l’interpellation de l’auteur présumé du méfait. Le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, précisant que suite à un différend sur leur lieu de travail dans une orangerie, il lui a asséné des coups de couteau mortels.

Jeune-independant.net

Laisser un commentaire