Présidentielle (France) Emmanuel Macron : discours péda-ou-déma-gogique ?



Sincèrement, si on devait attribuer une note au discours d’Emmanuel Macron à Lyon (sud-est de la France), ce samedi soir, ça serait, sans la moindre seconde d’hésitation, un 20/20 tout rond.

Un discours rassembleur dans lequel l’orateur s’est concentré sur une ligne directrice prioritaire, celle de ne pas laisser la France tomber entre les mains de cette famille qui se transmet la haine de l’autre de père en fille et de fille en nièce, faisant ainsi courir à la France le risque d’un éclatement fatal pour les générations futures ! Et à propos de générations futures, Macron donne l’impression d’en faire le barycentre de ses préoccupations. Car comment peut-on avoir la conscience tranquille si nous ne leur léguons pas un monde meilleur, une planète propre, et des valeurs universelles sur lesquelles s’est construite la France ? À l’écouter ainsi s’étendre en phraséologie pédagogique sur la véritable signification des mots liberté, égalité, fraternité, on se remet à rêver que demain il fera beau, tout en laissant des vagues d’espérance balayer les inquiétudes collectives que l’affaire Fillon plante inlassablement dans les médias depuis une dizaine de jours !

Une France en bonne marche est un gage pour l’Europe ! Une France en bonne marche est un gage pour la Méditerranée !

Une France en bonne marche, telle que décrite ce soir par Emmanuel Macron est un exemple à suivre ! Liberté de conscience, la première des libertés, ne peut se concevoir sans ce corollaire fondamental que représente la laïcité ! C’est bon de l’entendre ! Ça change de ces discours éculés d’une France aux valeurs chrétiennes, au sens strict de François Fillon ! Rajouté à cela, une France multiculturelle, riche de ses différences, et voilà planté le décor d’un pays moderne, digne du 21ème siècle. Enfin un discours où les mots assimilation, intégration et immigration, ces mots autour desquels on a fait graviter toutes les misères de la France, ne sont pas prononcés.

Ce qui séduit aussi dans l’approche discursive de Macron c’est qu’il distribue des petites gifles à ses concurrents sans jamais les nommer. Et quand il fait allusion à l’affaire Fillon et que des « houuu… » spontanés fusent dans la salle, il y met un terme de façon magistrale en sommant ses partisans de ne pas tomber dans le piège de la vindicte de l’autre ! Ça c’est fort de pédagogie et de noblesse de cœur!

Et puis, il y a les mots culture, éducation et écologie qui ont voltigé tout au long du discours. Proposer un ticket culture de 500 euros aux jeunes, c’est fort ! Demander à ce que les bibliothèques restent ouvertes le soir et les week-ends, l’est tout autant. Réduire de moitié le nombre d’élèves par classe de maternelle et de CP dans les zones d’éducation prioritaire est sage, car un enfant mieux pris en charge au début de sa scolarité est le meilleur gage pour une éducation républicaine qui ne laisse pas les enfants se faire happer par des écoles parallèles, de plus en plus nombreuses. Des écoles dont les programmes sont plus que douteux.

Evidemment, il reste à connaître l’essentiel du programme, celui que tout le monde attend pour se faire une idée précise de ce que réserve un candidat qui a le mérite de vouloir arrondir les angles politiques entre Gauche et Droite pour mieux les rassembler contre la Fatma Nationale. Mais telle approche ne sera fédératrice et porteuse d’espoir que si la majorité du peuple est certaine de trouver son compte avec la promesse d’une activité et d’une vie décente pour tous. Une vie qui s’améliore au fil des ans au lieu de se dégrader, comme c’est la cas, et de façon vertigineuse, sous le quinquennat Hollande !

Discours pédagogique ou démagogique ? Les jours et semaines prochaines nous le diront ! En tous cas, Emmanuel Macron est un candidat à suivre ! Et, à 39 ans, la moitié des 78 ans de Bouteflika, il porte une fraîcheur vivifiante. Un air tonique qui donne encore envie de croquer la vie, d’un côté ou de l’autre de la Méditerranée !

Kacem Madani

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire