Printemps arabe : les critiques de Poutine



La Russie n’a pas pu influer sur le Printemps arabe et ses « conséquences négatives pour la région » à cause, notamment, du refus de la part des « pays-clés » de respecter les règles du droit international, a affirmé le président russe Vladimir Poutine dans une interview télévisée donnée dimanche à la chaîne NTV, rapporte l’agence russe Tass.  Les « pays-clés » ont poursuivi leurs propres intérêts géopolitiques, a ajouté le Président, en allusion aux pays occidentaux qui ont soutenu le Printemps arabe.

| LIRE AUSSI : Lakhdar Brahimi : l’Algérie est « immunisée » contre le Printemps arabe

« Nous ne pouvions pas directement influencer le cours des événements, ou du moins nos opportunités de le faire étaient assez limitées (…) en particulier puisque des acteurs clés de l’arène internationale avaient déjà préféré ne pas observer les normes du droit international, et fondaient leurs actions sur leurs propres intérêts et objectifs géopolitiques, qui étaient au cœur de leur pratique dans l’arène internationale », a détaillé le Président russe, avant d’ajouter : « Nous, et je veux dire la Russie, avons toujours considéré que tout en protégeant nos propres intérêts nationaux, nous devions respecter ceux des autres ».

Pour Vladimir Poutine, l’ex-premier ministre russe Yevgeny Primakov (Premier ministre en 1998-1999 et décédé il y a un an) avait mis en garde sur les conséquences possibles de soulèvements dans le monde arabe. « Compte tenu de sa connaissance de la région (…), il avait pu prévoir beaucoup de choses, et il avait prévu les conséquences négatives du Printemps arabe à venir », a affirmé le Président russe. « Sans aucun doute, si son opinion avait été prise en considération à l’époque, ce développement de la situation aurait pu ne pas avoir lieu ».

Selon le Président russe, dans le monde moderne, on écoute « ceux dont la voix est assez forte pour être entendue ». « Le jeu ne serait pas favorable à ceux qui ne sont pas considérés comme des partenaires suffisamment importants », a-t-il ajouté.

Interrogé sur son point de vue au sujet du nouveau président américain Donald Trump, Vladimir Poutine a affirmé : « Le fait qu’il (Donald Trump) ait réussi dans les affaires suggère que c’est un homme intelligent. Et si c’est un homme intelligent, alors il pourra comprendre entièrement et rapidement un autre niveau de responsabilité ».

| LIRE AUSSI : Tétanisé par le Printemps arabe, le pouvoir peine à lancer des réformes

Source : tsa-algerie.com / Sarah Smaïl

Laisser un commentaire