Protestations silencieuses contre les féminicides en Italie



Le féminicide, soit le meurtre d’une femme, est malheureusement un phénomène répandu dans le monde, et notamment en Italie où il est souvent alimenté par le machisme. Le terme est couramment employé pour désigner toute forme extrême de violence contre les femmes, la plupart en milieu familial.

L’assassinat brutal de Sara Di Pietrantonio par son ex-petit ami a de nouveau soulevé le problème du féminicide au sein de la société italienne et suscité des protestations sous forme de marches de solidarité silencieuses à travers le pays, rapporte la presse internationale. 

Le corps carbonisé de Sara Di Pietrantonio a été retrouvé par sa mère dimanche matin, à la périphérie de Rome. Vincenzo Paduano, âgé de 27 ans, a avoué avoir tué Sara, en expliquant qu’il ne pouvait pas accepter qu’elle l’ait abandonné. 

Le crime a bouleversé les Italiens, qui ont participé à des marches de protestation silencieuses dans plusieurs villes, notamment à Naples, Rome et Florence. Les manifestants ont affiché la couleur rouge pour protester contre la « culture de féminicide », deux jours après l’aveu du meurtrier. En outre, beaucoup ont accroché des objets rouges à leurs fenêtres en signe de solidarité. 

La couleur rouge est utilisée par les associations de défense des droits des femmes en Italie, et l’affichage public de chaussures rouges est fréquent lors de la Journée internationale de la femme. 

Le terme de féminicide est utilisé en Italie pour désigner toute forme extrême de violence contre les femmes, la plupart en milieu familial. En règle générale, le criminel est effectivement un proche de la victime. Le crime de féminicide est entré dans le droit italien.

La violence des hommes contre les femmes en Italie touche toutes les zones géographiques de la péninsule et toutes les couches sociales. Jalousie et vendetta sont indiquées comme les déclencheurs des meurtres de femmes. Mais d’après certains experts, il serait plus juste de dire que ce qui arme la main d’un violent « est un désir fou de possession extrême ». Le féminicide est un phénomène répandu dans le monde, et notamment en Italie où il est souvent alimenté par le machisme.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire