Pyongyang rate ses tirs de missiles



Corée du NordNouveau revers pour le dirigeant Kim Jong-Un avant le congrès du Parti du travail nord-coréen qui doit s’ouvrir le 6 mai à Pyongyang.

La Corée du Nord a procédé ces dernières heures à deux tirs de missiles de moyenne portée, rapportent jeudi la Corée du Sud et les Etats-Unis. Ils se sont tous les deux soldés par un échec alors qu’un premier tir de ce genre avait déjà échoué le 15 avril.

Le Commandement stratégique (Stratcom) américain a détecté «deux tentatives de lancement de missiles nord-coréens», a déclaré le porte-parole du Stratcom, le lieutenant-colonel Martin O’Donnell. Selon le communiqué, ces missiles n’ont «pas représenté de menace pour l’Amérique du Nord».

A Séoul, le ministère sud-coréen de la Défense a déclaré qu’un missile balistique de portée intermédiaire avait apparemment été tiré d’une région de la côte est où un premier missile avait déjà été tiré dans la matinée.

Ces deux échecs successifs constituent autant de revers pour le dirigeant Kim Jong-un avant le congrès du Parti du travail nord-coréen qui doit s’ouvrir le 6 mai à Pyongyang. Il s’agira du premier congrès du Parti du travail en près de quarante ans.

Pyongyang «pris par le temps»

Les autorités nord-coréennes «se précipitent afin de pouvoir présenter un succès, afin de coller au calendrier politique avec le congrès du parti», a commenté Yang Uk, chercheur au Forum coréen de défense et de sécurité et conseiller pour la Marine sud-coréenne.

«Ils ont besoin d’un succès mais ils ne cessent d’échouer. Ils n’ont pas assez de temps pour corriger et modifier techniquement le système. Ils procèdent à des tirs parce qu’ils sont pris par le temps», a-t-il ajouté.

Samedi, la Corée du Nord a tiré un missile balistique depuis un sous-marin à une trentaine de kilomètres au large de ses côtes. Les autorités nord-coréennes ont qualifié ce tir de «grand succès».

Nouvel essai nucléaire «imminent»

La Corée du Sud s’attend à ce que sa voisine procède à un nouvel essai nucléaire souterrain à tout moment. «Des signes d’un cinquième essai nucléaire imminent ont été détectés avant le septième congrès du parti en Corée du Nord», a indiqué la présidente sud-coréenne Park Geun-hye lors d’une réunion consacrée à la sécurité nationale jeudi.

Les résolutions de l’ONU interdisent à Pyongyang tout programme nucléaire, comme balistique, et Séoul a annoncé qu’il chercherait à obtenir de nouvelles mesures de représailles. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire