Quand la presse publique boycotte Haddad et le FCE



Il y a encore quelques jours, le Forum africain d’investissements et d’affaires, ouvert hier sous le « haut patronage » du président Bouteflika, était présenté par les médias publics comme l’événement de l’année. Face aux ambitions africaines du Maroc, l’Algérie a décidé de sortir l’artillerie lourde en allant sur un terrain qu’elle avait jusque-là abandonné au vision de l’Ouest : l’investissement.

Mais l’incident du départ du Premier ministre et des membres du gouvernement pour des raisons de protocole semble avoir tout gâché. Hier, au journal de 20 heures de l’ENTV, l’événement a été relégué au second plan, après un sujet de plus de 8 minutes sur Ben Bella.

Le Forum africain d’investissements et d’affaires n’a eu droit qu’à une petite minute d’antenne dont une partie a été consacrée au passage du discours de Sellal évoquant le rôle de Bouteflika en Afrique. Rien sur le discours de Haddad ni sur les grandes ambitions du Forum et encore moins sur le FCE et les chefs d’entreprises, censés être en première ligne.

Même tonalité dans la presse écrite. El Moudjahid consacre certes sa Une à l’événement. Mais c’est uniquement pour parler du discours de Sellal. Dans un éditorial, le journal souligne : « Le Forum africain de l’investissement et des affaires, qui se tient à Alger depuis hier, a pour ambition de consolider la position diplomatique de notre pays par une présence économique sur le continent ». Peut-être un rappel en direction de Haddad qui a grillé la politesse au numéro 1 de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra, en prenant la parole avant lui, provoquant le départ du Premier ministre.

| LIRE AUSSI : Forum africain d’investissements et d’affaires d’Alger : chronique d’un incroyable scénario

Source : tsa-algerie.com / Sonia Lyes

Laisser un commentaire