Rafle : l’Algérie abritera le premier championnat d’Afrique en janvier 2017.



L’Algérie organisera le premier championnat d’Afrique de rafle (messieurs et dames), durant la période allant du 24 au 30 janvier 2017 à Mostaganem, a-t-on appris du président de la Fédération algérienne de rafle et billard (FARB), Mohamed-Amine Maidi.

« Cet événement devait être organisé chez nous en mars 2015 mais on s’est rendu compte qu’on ne pouvait pas réunir les conditions nécessaires pour réussir l’événement, faute de moyens, d’autant plus qu’il s’agissait du premier championnat d’Afrique dans l’histoire de la rafle, donc on a demandé le report pour mieux nous organiser », a déclaré à l’APS, Maidi en marge de la 23è coupe d’Algérie de rafle qui se poursuit à la salle omnisports de Bordj El-Bahri (Alger).

Tous les pays du continent membres de la Confédération africaine de rafle (CARF) devraient rehausser, de leur présence, l’événement, qui aura un cachet spécial et une signification particulière pour la discipline.

« Normalement, les 12 pays membres de la CARF seront présents à cet événement, ce qui permettra aux rafleurs et rafleuses d’Afrique de se rencontrer et se côtoyer, pour la première fois, dans une compétition qui sera la leur », a indiqué le président de la FARB.

Le comité d’organisation a fixé la date du 30 décembre pour la confirmation nominative de participation des pays concernés qui auront le droit d’engager huit athlètes au maximum pour la compétition qui se déroulera en individuel, doublette et triplette.

L’Algérie, par contre, a le droit d’engager 16 athlètes, un privilège attribué, selon la réglementation en vigueur, au pays organisateur.

« On a déjà la confirmation des pays voisins (Tunisie, Maroc, Libye, Mauritanie), mais aussi du Bénin et du Sénégal. Le reste suivra. On est en contact permanent avec le président de la Confédération africaine de rafle, l’Algérien Abdelkader Teriaki qui est en train de pousser fort pour que ce premier championnat d’Afrique de rafle soit une réussite totale. Les pays africains doivent contribuer à cette réussite », a souligné Maidi.

Interrogé sur le choix de la ville de Mostaganem pour la domiciliation de l’événement, le premier responsable de la FARB a répondu que cette ligue de wilaya était l’un des meilleurs pôles de la discipline en Algérie qui alimentent les différentes équipes nationales en joueurs, à l’instar de celles d’Alger et de Sidi Bel-Abbès.

« La ville offre aussi un cadre agréable et des infrastructures adéquates pour une bonne organisation, sur tous les plans, d’un tournoi de l’envergure d’un championnat d’Afrique », a-t-il assuré.

Pour la compétition, elle se déroulera, comme il est de coutume, dans une salle couverte où seront implantés plusieurs terrains (28 m de longueur et 4 m de largeur), mais au revêtement artisanal (moquette). « Selon la réglementation internationale, le revêtement des terrains doit être en synthétique, mais faute de moyens, on sera, pour la énième fois, obligé de se rabattre sur le revêtement artisanal qui fausse nos calculs », a regretté le président du comité d’organisation.

Un terrain synthétique coûte 5000 euros et offre de bonnes conditions de pratique pour le lancer et le rouler de la boule synthétique.

Radioalgerie.dz

Laisser un commentaire