Réalisé par Ali Mouzaoui : Un nouveau film en kabyle



Le tournage d’un nouveau film en langue kabyle tire actuellement à sa fin. Il s’agit d’un long métrage dont la réalisation est prise en charge par  le célèbre homme de cinéma Ali Mouzaoui, auteur déjà de plusieurs films dans la langue de Massinissa à l’instar de “Mimezrane” et d’un film-documentaire sur la vie et l’œuvre de l’écrivain Mouloud Feraoun.

Le nouveau film d’Ali Mouzaoui sera disponible sur les grands écrans début 2017 et il est intitulé “Les ramiers blancs”. La fiction de Ali Mouzaoui aborde la thématique de la douleur et des séquelles de l’après guerre. Le scénario de ce long métrage évoque la recherche de soldats n’ayant plus donné signe de vie même après la fin de la guerre. Ici, il s’agit de la guerre d’Algérie, bien entendu. Ali Mouzaoui a choisi d’aborder le sujet de la guerre d’indépendance sous un tout nouvel angle, inédit jusque-là. Pour la concrétisation de ce projet culturel du septième art, Ali Mouzaoui a fait appel à des acteurs kabyles ayant déjà pignon sur rue, à l’instar de Hadjira Oubachir qui a déjà campé le rôle principal dans le film “Machaho” de Belkacem Hadjadj ainsi que Mohand Ouchabane qui s’est particulièrement illustré dans le premier long métrage en kabyle réalisé par le regretté Abderrahmane Bouguermouh, “La colline oublié”, inspiré du roman éponyme de Mouloud Mammeri.

Concernant le tournage de ce nouveau film d’Ali Mouzaoui; il y a lieu de souligner que ce dernier a planté le décor dans plus d’un village de Kabylie à l’instar de ceux situés dans les localités de Tigzirt, Ifigha, Yakouren, Larbaa Nath Irathen, Ililten et la liste est longue. Pour la réalisation de ce film, Ali Mouzaoui a pu mobiliser 5 millions de dinars avec notamment l’aide de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou. Le film d’Ali Mouzaoui sera projeté dans les salles de cinéma le 20 avril 2017 à l’occasion de l’anniversaire du printemps berbère.

Lyès Medrati pourTamurt

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire