RND : des préparatifs sous tension



Le RND est en proie à des remous sans précédent. La lutte entre les partisans d’Ahmed Ouyahia et les contestataires a repris de plus bel dans la perspective du congrès extraordinaire du parti.

Le conclave du RND qui a été organisé, ce dimanche, à Oran et qui a regroupé ses militants et cadres pour la désignation de la liste nominative des 40 congressistes devant prendre part au prochain congrès national du RND à Alger, a connu une fin houleuse caractérisée par des insultes et des altercations verbales entre différentes parties. Même le SG du bureau de wilaya, le désormais sénateur Kazi Tani a été pris à partie par des militants écartés de cette liste. La grogne est venue d’anciens cadres qui ont contesté le choix des noms retenus.
Quoi qu’il en soit, ce déballage laisse présager de nouvelles batailles que mèneront certainement les récalcitrants, dont le leitmotiv est le changement à la tête du bureau de wilaya de Sidi Bel Abbès, et selon Zouaoui Chadli, le coordinateur du bureau de wilaya, une motion de soutien indéfectible à la candidature d’Ahmed Ouyahia au poste de secrétaire général a été signée par les 20 congressistes élus par leurs pairs pour assister au précongrès et au congrès national du mois de mai. À ce propos, notre interlocuteur a signalé qu’à travers cette motion, les signataires ont également exprimé leur rejet du report du congrès revendiqué par des redresseurs.
À Tiaret, certains membres du bureau de wilaya ont affiché clairement leur opposition à leur coordinateur, Bekhiri Hamid, au moment où l’on se prépare à un important rendez-vous national. Ce dernier, considéré comme très proche d’Ouyahia, est accusé par les frondeurs d’avoir échoué à toutes les échéances électorales. Lors d’une rencontre tenue vendredi dernier, dans la discrétion absolue, certains présents des deux camps ont failli en venir aux mains. Malgré l’intervention personnelle d’Ahmed Ouyahia, les choses risquent de s’envenimer davantage.
À Tlemcen, des remous sont perceptibles dans les rangs du mouvement politique au niveau de la wilaya. Sur les 5 000 militants ayant pris fait et cause pour Ouyahia, une vingtaine aurait démissionné du RND pour rejoindre d’autres formations. D’autres défections sont annoncées mais non encore confirmées.

H. Hamdouche/R. Salem/A. Bousmaha/ B. Abdelmajid

 

Source : www.liberte-algerie.com / Correspondants

Laisser un commentaire