Rousseff nomme deux nouveaux ministres



BrésilLa présidente brésilienne a choisi des remplaçants pour les deux ministres démissionnaires de son gouvernement.

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a nommé les remplaçants de deux ministres qui avaient démissionné après le départ de leur parti de la coalition gouvernementale, a-t-on appris vendredi.

Un quart des postes de l’exécutif est occupé par des responsables intérimaires.

La dirigeante de gauche, menacée d’une procédure de destitution soutenue par le PMDB, parti centriste qui était son ancien allié, a nommé les ministres par intérim des mines et de l’énergie, et des ports, a indiqué le journal officiel.

C’est le vice-président Michel Temer, qui dirige le PMDB, qui remplacerait Dilma Rousseff en cas de destitution jusqu’aux élections de 2018. Le PMDB, qui était le pilier de la majorité jusqu’au 29 mars, lorsqu’il a rompu avec le parti des travailleurs (PT gauche) de Dilma Rousseff, comptait sept ministres sur un total de 32.

Lula en attente

Actuellement, il ne reste que deux ministres du PMDB au gouvernement. Tous deux ont désobéi à la direction du PMBD et restent fidèles à Dilma Rousseff même si ses jours semblent comptés à la tête de la principale économie d’Amérique latine.

Le gouvernement actuel est d’autant plus désarticulé que le mentor et prédécesseur de Dilma Rousseff, l’ex-président Luiz Inácio Lula da Silva, n’a pu assumer ses fonctions de chef de cabinet (sorte de premier ministre).

Sa nomination a été paralysée le 16 mars par une décision en référé d’un juge du tribunal suprême fédéral brésilien (STF). Ce dernier y voyait un possible «subterfuge» pour que Lula – soupçonné de corruption dans le cadre de l’enquête Petrobras – puisse échapper à la justice ordinaire. (ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire