Sahara occidental: détermination à Boudjdour pour arracher l’indépendance, préparation pour la gestion post-coloniale



BOUDJEDOUR (Camps des réfugiés sahraouis)- Les autorités locales de la wilaya de Boudjedour (camps des réfugiés sahraouis à Tindouf) ont affiché jeudi leur détermination à continuer le combat jusqu’à l’aboutissement à leur indépendance, soulignant qu’elles sont prêtes à accueillir et gérer cette nouvelle ère et assurer la promotion ainsi que le développement de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) sur l’ensemble du territoire sahraoui.

« Nous sommes prêts pour accueillir l’ère post-coloniale qui sera gérée par les compétences nationale », a déclaré le Wali de Boudjedour, Mme Fatma Bella, lors d’une rencontre avec la presse tenue jeudi, à la veille de la visite dans la région du Secrétaire général des Nations Unies, Ban ki-moon.

« Les autorités sont vigilantes quant à l’assurance d’une formation de qualité, complète et adéquate, à notre jeunesse pour qu’elle assume avec responsabilité et maîtrise la période de transition, post-coloniale », a assuré Mme Bella, soulignant ‘l’attachement des sahraouis, peuple et institutions, au combat pour l’indépendance’.

Abordant la situation des réfugiés dans les camps, la responsable locale a indiqué que « cette période qui a trop duré, plus de 40 ans, n’est qu’une épreuve pour tester la capacité de notre peuple dans la gestion des affaires collectives et individuelles, ainsi pour mesurer le niveau de sa maturité en vue de la construction d’un Etat solide ».

« Le peuple sahraoui, notamment les jeunes et les femmes, a acquis un niveau assez élevé pour être à la hauteur, demain, et capable de faire face à toutes les situations »,  a-t-elle soutenu.

Institutions provisoires, espoir permanent

La localité de Boudjedour, classé Wilaya en 2013, (ancienne appellation, Ecole du 27 fév), s’est dotée de plusieurs institutions dans différents domaines, santé, culture, éducation et communication. D’ailleurs, d’autres projets sont en cours de réalisation (ateliers, écoles de formationsà).

La responsable sahraouie a rappelé que ces réalisations s’inscrivent dans le cadre d’un projet gouvernemental à long terme, assurant que la plupart des responsables de ces structures sont des « compétences locales ».

Dans le domaine de la santé, Mme Bella, également membre du secrétariat national du Front Polisario, a indiqué qu’un hôpital a été construit, dispensant des soins dans différentes spécialités et géré entièrement par un personnel local.

Mme Bella a, dans ce contexte, souligné que le gouvernement et toute l’équipe exécutive veille à ce que l’environnement sanitaire soit sain.

A propos de l’éducation, une école primaire, « fierté de la Wilaya, accueillant plus de 800 élèves et où sont enseignées toutes les disciplines, a été également bâtie au centre de Boudjedour  pour permettre à tous les Sahraouis d’avoir un accès équitable au savoir », a-t-elle relevé.

Pour ce qui est des structures dédiées à la culture, « un musée a ouvert ses portes récemment », a-t-elle, en outre, fait savoir.

Mme Belle a, par ailleurs, mis l’accent sur la communication en cette période dans l’histoire du peuple sahraoui pour révéler au monde les violations commises par l’occupant marocain au préjudice du peuple Sahraoui, d’où l’importance du centre de formation cinématographique, ouvert récemment, pour former les jeunes à la maîtrise des techniques dans ce domaine.

« Il s’agit là d’un support essentiel, géré également par des professionnels sahraouis, pour rapporter les images immortalisant le combat légitime du peuple sahraoui pour son droit à l’indépendance et à l’autodétermination ».

Toujours, dans le domaine de la communication, des stations radio régionales sont en cours de réalisation, a-t-elle annoncé.

La responsable locale sahraouis a, en outre, expliqué que « tous ces acquis et réalisations sont des structures appelées à se développer et se consolider grâce aux capacités de notre jeunesse, assez mûre pour porter le flambeau et relever le défis ».

Mme Bella a saisi cette occasion pour exprimer son souhait de voir la visite attendue de M. Ban Ki-moon samedi dans les camps de réfugiés sahraouis, « porter un message concret pour la résolution du conflit au Sahara occidental. »

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire