Salut l’artiste !



KABYLIE (Tamurt) – Je t’écris comme ça publiquement pour te dire combien je te respectais et tu m’inspirais. Je te respecte toujours et tu m’inspireras encore longtemps. Enfant de Kabylie, issu d’une famille modeste ou l’argent était relativement rare, je me débrouillais toujours pour me payer ta dernière K7.

Enfant de huit ans, j’avais menti à ma mère lui disant que j’ai besoin de chaussettes lui montrant mes mollets brûlés par mes bottes noires en caoutchouc (ce qui était vrai) et elle délia sa tahawact pour me remettre 50 DA. J’étais aux anges, exactement le prix de ton dernier ‘’cri’’ ! Je pouvais me priver de transport aller-retour pour l’école juste pour économiser et me payer ta photo carte postale que je glissais alors dans mes cahiers et me permettait de draguer les belles filles de ma classe et me montrer ‘’in’’ … Il suffisait de pas plus d’une semaine pour que toute ta K7 soit apprise par cœur ! Au diable El Munanibi et Al Muqafa3 de l’école aliénante, toi tu étais, et tu es encore, des miens et tu me disais la vérité que l’école et l’État arabo-islamique niait et nie encore.

Je me rappelle encore, adolescent, veiller très tard, au-delà de minuit car, paraît-il, ce n’est pas sûr,  Ait-Menguellet chantera UNE chanson durant cette émission de Ramadhan des années 70-80 ! Et le lendemain ta brève apparition à la télé de Boumediene-Chadli était à la une de mon école et du village! Que n’avions-nous pas subi grand frère Artiste ? Cela faisait et fait encore si mal. Aujourd’hui, ta poésie me berce encore et berce mes enfants. Je te respecte tant que je n’oserai jamais te dire ou aller ou quoi dire, non, non cela n’est pas kabyle.

Mais je me questionne que peut bien avoir le Sage et brave Saïd Oulamara vu Snat Tjelavin de commun avec des représentants d’un État qui déclarent et écrivent dans leur constitution que sa terre est ‘’arabe’’ et lui, forcément, ‘’musulman’’ ? J’ai peur que le Sage et Brave Saïd Ulamara  revienne, de cette, visite transformé, une copie de cette constitution sous le bras et tentera de transformer son village pour balayer son esprit libre, égalitaire, humaniste … et récupérer tiwiztin des filles de nos villages car c’est désormais ‘’haram’’ et les fera ‘’hidjabiser ‘’…

Bertolt Brecht face au fascisme nazi avait déclaré :’’ En ce temps de choix décisif, l’Art aussi doit choisir.’’ Et je pense sincèrement que votre choix, celui fait durant les années 70-80-90 est comme celui de Bertolt, il est encore d’actualité et n’a aucune raison de baisser la garde car aujourd’hui ils veulent carrément transcrire Taqvaylit s ta3ravt ! An ughal d irviven i Tmurt n Vava d jeddi ! ‘’ Lgouvernema algiryen yumes, isamas ! ’’

PS: N’oubliez pas ‘’d’aller prendre un café’’ avec cet autre grand frère, le vôtre aussi, Mas Asselway Ferhat Mehenni. Il en a bavé lui aussi, comme vous deux, voir pire, vous êtes à trois comme cette légende kabyle des trois bœufs : le blanc, le noir et le brun.

Mais cette fois-ci la légende sera démentie ! Daklet ! Svedet Taqvaylit !

Allez prendre ce café et le peuple Kabyle, 10 millions de Kabyles chanteront, avec le Sage et Brave Saïd Oulamara, la beauté du Pays kabyle  qui clame ‘’ C3el tagh tafat n fud anwali ! ‘’

Respectueusement vôtre.

Contribution de Yidir Aqvayli

Lire l’article depuis sa source : tamurt.info

Laisser un commentaire