Sanctions antirusses: la Maison Blanche appelle l’Europe à se résigner aux difficultés



Malgré des difficultés éprouvées par certains pays européens suite aux sanctions antirusses, ces dernières doivent être maintenues, estime un haut responsable américain.

Les Etats-Unis reconnaissent que « certains pays européens font face à des difficultés causées par les sanctions contre la Russie »,  tout en estimant qu’elles doivent être maintenues, a déclaré le conseiller adjoint du président américain pour la sécurité nationale Ben Rhodes.

« Nous reconnaissons que certains pays éprouvent des difficultés à cause des sanctions. Il ne s’agit pas d’une nouvelle dynamique », a indiqué le responsable lors d’un point de presse à Varsovie.

Selon lui, les Etats-Unis « auraient préféré qu’il n’y ait pas de sanctions ».

« Nous disons à nos partenaires européens que nous partageons leur aspiration à coopérer avec la Russie. Mais elle doit s’acquitter de ses engagements (concernant l’Ukraine, ndlr),  » a-t-il ajouté.

Les relations entre la Russie et l’Occident se sont détériorées suite à la crise en Ukraine. L’UE et les Etats-Unis ont introduit des sanctions contre la Russie, laquelle a répondu par un embargo alimentaire.

Selon une étude du CEPII, les pertes à l’exportation dans la période entre 2014 et juillet 2015 sont estimées à 60,2 milliards de dollars (environ 54,41 milliards d’euros). 

Les auteurs de l’étude signalent que la majeure partie de l’impact provient des produits qui ne sont pas ciblés directement par l’embargo russe (sur les importations de produits agricoles), ce qui veut dire que la plupart des pertes sont attribuables aux sanctions occidentales et non pas à la riposte russe.

Les pertes à l’exportation ont été particulièrement sensibles pour l’Allemagne (environ 830 millions de dollars par mois), suivie par l’Ukraine (450 millions), la Pologne, les Pays-Bas, la France et le Japon (environ 200 millions).

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire