Sexe de groupe, SM et sodomie bientôt au programme des collèges allemands?



Quand l’Allemagne veut moderniser le programme d’éducation sexuelle des collégiens, le résultat est forcément assez inquiétant… Une initiative destinée aux jeunes à partir de 13 ans défraie dernièrement la chronique.

En Allemagne, dans la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, un nouveau programme d’éducation sexuelle est à l’étude. Les auteurs de l’initiative baptisée « Ecole de la diversité », parmi lesquels figurent les membres d’un collectif LGBT, se proposent notamment d’éclairer les écoliers sur… les relations sexuelles anales et les rapports sadomasochistes.  

Et pour que les élèves assimilent mieux leurs leçons, certains pédagogues vont plus loin en proposant que les écoliers mettent en scène les diverses pratiques et orientations sexuelles au programme. Et ce… à partir de 13 ans. 

C’est un ouvrage destiné aux pédagogues intitulé « Pédagogie sexuelle de la diversité », un livre en allemand paru en 2008, qui a servi de référence aux promoteurs de ce programme.

Et ceux-ci semblent tout à fait sérieux lorsqu’ils comptent faire « jouer » aux enfants différentes situations sexuelles sous formes « de jeux de rôles et d’ateliers », notamment la simulation de pratiques anales durant leurs représentations scolaires. Les promoteurs du projet comptent également expliquer aux enfants la signification du terme « chambre obscure » (darkroom): la chambre où les homosexuels pratiquent le sexe en groupe.

Les auteurs de l’initiative affirment se fixer pour objectif d' »aider les enfants à identifier leurs pratiques sexuelles préférées et à trouver leur orientation sexuelle ».

Dans les milieux politiques, seul le Parti libéral-démocrate proteste contre le programme « novateur » de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, les autres partis et mouvements n’ayant pas exprimé leur position officielle sur la question. 

Il y a cinq ans, Yvonne Gebauer, membre du Parti libéral-démocrate, préconisait le respect des droits des minorités sexuelles et soutenait le projet éducatif « Ecole sans l’homophobie ». Elle reste fidèle à ses principes. Pourtant, à l’heure actuelle, elle est persuadée qu’il ne faut pas aller « trop loin » dans la lutte contre la discrimination et appelle à « respecter la pudeur de l’enfant ».

Et en effet, affirmer que ce programme va loin est un euphémisme. Il n’a d’ailleurs pas manqué de susciter l’indignation de certains internautes allemands…

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire