Situation difficile pour les catholiques d’Algérie: L’évêque d’Alger non remplacé, celui de Ghardaïa attend son successeur



Dans son billet mensuel paru dans le numéro de mai 2016 de la revue diocésaine, Mgr Claude Rault, évêque de Laghouat et Ghardaïa, s’inquiète de sa succession, qui tarde. Il a fait une demande à la Congrégation romaine, dont il dépend, pour être remplacé à son 75e anniversaire, soit en novembre 2015. Mais à ce jour, rien n’a été encore fait. Ce père-blanc, que l’on surnomme “l’évêque des sables”, a admis qu’il est “heureux dans sa tâche, mais n’a plus l’énergie de 2004 (année de sa nomination). Et je ne voudrais pas que vous souffriez de mes limites qui ne font que s’accentuer”. Il a confié que son “dossier sommeille, comme bien d’autres, sous la pile, attendant le bon vouloir du chargé de son suivi”. Il est établi que depuis le départ à la fin de l’année 2015 de l’ancien nonce en Algérie et Tunisie, le Taïwanais Thomas Yeh Sheng-nan, l’Église d’Algérie est en attente de son successeur aussi bien que pour l’archevêché d’Alger depuis le départ de Monseigneur Ghaleb Bader, nommé nonce au Pakistan en mai 2015. “Cette situation est aussi difficile à vivre pour les catholiques d’Alger”, reconnaissent les religieux.

Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire