Six pays de l’UE proposent de prolonger le contrôle aux frontières intérieures



L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la France et la Suède ont proposé de prolonger les contrôles déjà existants aux frontières intérieures de l’espace Schengen, pour une période de six mois, à partir du milieu du mois de mai prochain.

Les représentants de ces pays ont envoyé une lettre avec cette proposition à Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, et à Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux Affaires intérieures, annonce Die Welt.

Dans le document, les représentants appellent les responsables européens à déposer une demande auprès du Conseil européen pour qu’il permette aux pays de l’Union européenne de prolonger ou d’adopter un contrôle aux frontières intérieures de l’espace Schengen à partir du 13 mai prochain.

Selon les sources à la Commission européenne, la demande serait acceptée vu que la situation aux frontières extérieures de l’Union européenne reste instable. Les contrôles aux frontières intérieures pourraient pour leur part améliorer l’examen des flux migratoires qui passent via les pays de l’Europe.

Un contrôle temporaire a été adopté à leurs frontières intérieures par l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Suède à cause des énormes flux migratoires. Selon l’accord de Schengen, les pays participants ont le droit d’établir un contrôle temporaire des passeports à leurs frontières intérieures si cela est jugé nécessaire pour maintenir la sécurité et l’ordre social.

La crise migratoire actuelle a profondément touché de nombreux pays européens. Les migrants en provenance du Proche-Orient et de l’Afrique du nord continuent de déferler vers l’Union européenne. La crise semble être la plus grave depuis l’époque de la Seconde Guerre mondiale.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire