LA SOLITUDE DE L’ARTISTE. Par Hammar Boussad.



L’artiste est triste car ses cris, ses écrits, ses dessins, ses poèmes, ses tableaux…ne trouvent aucune oreille attentive. Dans la salle désespérément vide, les chaises sont plus nombreuses que les auditeurs, les lecteurs ou les spectateurs. Malgré les obstacles et les découragements, il ne s’avoue pas vaincu même si les doutes s’emparent de son âme blessée. Des questions pessimistes taraudent son esprit :

-« Le travail que je pensais grandiose et artistique est peut-être banal, ordinaire et médiocre. Pourquoi est-ce que je persiste à écrire, peindre, dessiner… ? Pourquoi est-ce que j’essaye à tout prix de forcer le destin ? »

Dans son for intérieur, l’écrivain refuse d’admettre son échec, de croire que ses écrits puissent être vains. Il refuse d’abdiquer. Il ose espérer qu’un matin ou un soir, demain ou après-demain, le soleil brillera de nouveau et chassera les nuages. Il finira par gagner une place privilégiée dans les cœurs et les esprits des gens qui viendront nombreux lui témoigner leur reconnaissance, chasser ses doutes et le conforter dans ses convictions.

L’artiste est seul mais il refuse de pleurnicher sa solitude dans un coin solitaire. Il croit dur comme fer que même les étoiles viendront un jour pour écouter, apprécier et applaudir celui qui a sacrifié ses jours et ses nuits pour éclairer en vain ces êtres humains qui préfèrent  les ténèbres, l’inculture, les choses vulgaires et matérialistes. Il espère puiser dans l’art la force de supporter les bêtises et le courage de continuer à pratiquer avec enthousiasme sa grande passion jusqu’à la fin de ses jours.

L’artiste espère que le tableau géant qu’il a peint en y mettant tout son génie, en le décorant avec des vers, des rêves, des lumières et des couleurs puisse vaincre les réticences des uns et l’indifférence des autres. Sans tambour ni trompette, sans fleurs ni youyous mais seulement par leur seule présence, ils combleront toutes les espérances de l’artiste.

Par Hammar Boussad.

Laisser un commentaire