Sommet mondial des gouvernements: l’élément humain et l’enseignement de qualité, clés du développement



DUBAI (Emirats arabes unis)- Les participants aux travaux du 4e sommet mondial des gouvernements qui ont débuté lundi à Dubaï (Emirats arabes unis ont souligné l’importance de l’élément humain et de l’enseignement de qualité pour la réalisation du développement et de la prospérité.

Dans un message par vidéoconférence, le président des Etats-Unis d’Amérique, Barak Obama, a souligné la nécessité pour les gouvernements d’investir dans l’élément humain, notamment les jeunes, par un enseignement de qualité, la prise en charge des besoins des peuples et la préservation des droits de l’homme ».

Abondant dans le même sens, le président du Groupe Banque mondiale, Jim Yong Kim, a insisté sur l’importance de l’investissement dans l’élément humain et l’éducation pour dépasser les épreuves que traverse le monde, notamment la pauvreté.

« La bonne gouvernance est le fondement du développement », a-t-il soutenu.

Evoquant la question des réfugiés à travers le monde, il a appelé à « agir vite » pour répondre à leurs besoins.

Il a rappelé les efforts menés en ce sens par son institution en coordination avec l’ONU.

Le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), José Angel Gurria, a, pour sa part, appelé à associer les citoyens à la vie socio-économique pour réaliser le développement durable, en insistant sur les jeunes.

Les travaux du 4e Sommet mondial des gouvernements ont débuté lundi à Dubaï avec la participation de quelque 3.000 personnalités politiques et économiques, chercheurs et représentants d’organisations internationales, dont l’ONU, la Ligue arabe, le Conseil de coopération du Golfe, la Banque mondiale, l’OCDE et le Forum économique mondial.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui représente l’Algérie à ces travaux, est accompagné du ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb.

Placé sous le thème « Prospective des gouvernements de l’avenir », le sommet planche sur plusieurs questions et défis auxquels sont confrontés les gouvernements, notamment dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement, de la santé, de l’environnement, de l’habitat, des transports, des énergies renouvelables et de la création de villes intelligentes (pôles technologiques).

Au programme de cette rencontre de trois jours, figure notamment une séance sur « les défis posés aux gouvernement en matière de développement et d’innovation », « les orientations futures du secteur de l’aviation » et « la fuite des cerveaux ».

Des séances à huis clos sont également prévues, notamment sur le « dialogue économique » et les « objectifs de développement durable » en coordination entre les Nations unies et la Banque mondiale.

Des débats animés par des experts et des présidents d’institutions internationales sont également à l’ordre du jour.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire