Tests nucléaires US: des Japonais demandent compensation



Un groupe de Japonais a porté plainte contre le gouvernement du pays afin d’obtenir compensation, celui-ci n’ayant pas informé la population à temps sur les conséquences des tests d’un engin thermonucléaire effectués par les Etats-Unis en 1954.

La plainte, au nom de 45 personnes résidant principalement dans la région de Kochi, au sud de l’île de Shikoku, a été remise au tribunal de la ville du même nom, annonce l’agence japonaise Kyodo. Parmi les demandeurs, des membres des familles des pêcheurs qui auraient été exposés à des rayonnements suite aux tests nucléaires américains.

Les demandeurs exigent une compensation de 2 millions de yens chacun (environ 18.600 dollars). C’est la première fois, dans toute l’histoire de la pratique judiciaire japonaise, qu’une population exige aux autorités des compensations depuis les tests de la bombe H sur l’atoll de Bikini le 1er mars 1954. Baptisée Castle Bravo, cette bombe a été la plus puissante jamais testée par les Etats-Unis.

L’explosion, qui a eu lieu à sept mètres de la surface de l’atoll, a provoqué un cratère d’environ deux kilomètres de diamètre et de 70 mètres de profondeur. A elle seule, la boule de feu faisait un diamètre de onze kilomètres.

Avec son diamètre de plus de 100 kilomètres, le nuage a contaminé une grande partie des atolls environnants. Un bateau de pêcheurs japonais, le Daigo Fukuryū Maru, a été contaminé par les retombées et un des membres d’équipage est mort des suites de l’irradiation. Après cet essai, une zone interdite fut délimitée autour du point d’explosion avec un rayon de 1 200 kilomètres.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire