Thaïlande: des moines pris en flagrant délit de trafic illicite



Il s’est avéré que les moines tuaient illicitement les tigres confiés à leurs soins pour fabriquer ensuite des souvenirs très en demande parmi les visiteurs du Temple.

Les autorités thaïlandaises ont arrêté trois moines ainsi que leurs deux assistants du Temple des tigres, les accusant de tuer les tigres qu’ils devaient entretenir et de vendre des souvenirs fabriqués à partir de peaux et d’os de ces animaux, annonce l’agence Reuters.

Lors de l’enquête, il s’est avéré que les moines tuaient illicitement les tigres confiés à leurs soins pour fabriquer ensuite des souvenirs très en demande parmi les visiteurs du Temple. Les moines faisaient également le commerce de peaux de tigres. 

Auparavant, il a été annoncé que les autorités avaient confisqué 137 tigres qui habitaient le territoire du Temple, nourris et photographiés par les touristes. Jeudi 2 juin, les policiers ont réussi à attraper 84 tigres pour les  expédier dans les réserves naturelles du pays.

​Lors d’une opération sanctionnée par un tribunal, les policiers ont découvert 20 bocaux en verre contenant les dépouilles de tigreaux, ainsi que les corps congelés de 40 tigreaux.

Selon un responsable thaïlandais, « les moines avaient découvert un business très lucratif, pouvant rapporter des millions de dollars ».

Les trois moines ont été pris en flagrant délit, alors qu’ils chargeaient des peaux de tigre sur une camionnette.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire