Tirage : les chiffres de la presse écrite algérienne en nette baisse



La presse écrite est en crise, c’est un fait. Les audiences baissent fatalement et font chuter les tirages. À l’étranger, certains grands titres, dont le britannique The Independent, ont dû arrêter leur version papier pour se recentrer sur leur présence en ligne. Le phénomène n’épargne pas la presse écrite algérienne.

Les derniers chiffres de l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM-OJD) ne sont pas encourageants. L’organisme français en charge de mesurer les audiences des organes de presse adhérents à ses services, répertorie les résultats de plusieurs journaux algériens payants. Si El Khabar ne figure plus parmi les titres affiliés, les chiffres d’El Watan, Echorouk et Ennahar sont toujours recensés par l’association.

Moins de tirages

El Watan est le seul titre à avoir communiqué à l’ACPM-OJD, les chiffres relatifs à l’activité du quotidien et de son supplément week-end pour l’année passée. En 2015, le journal francophone enregistrait une baisse de 13,20% par rapport à 2014, avec une moyenne quotidienne de 95 346 tirages par numéro. Les chiffres sont tout aussi négatifs pour son édition du week-end et font état d’une chute de 24,42%, 66 753 exemplaires par numéro.

Pour les journaux arabophones, les dernières données disponibles remontent à 2014. À cette date, Echorouk (édition quotidienne) chutait de 17,83%, avec une diffusion totale quotidienne de 350 551 exemplaires en 2014 contre 426 603 en 2013. On est loin des tirages records de près d’un million d’exemplaires revendiqués en 2010. Pour Ennahar, le tirage passe de 231 855 en 2014 contre 286 557 en 2013, soit une baisse de 19,09%.

D’une manière générale, la plupart des journaux cités précédemment enregistrent une baisse constante depuis 2011.

Source : tsa-algerie.com / Zahra Rahmouni

Laisser un commentaire