Tiregwa, une fondation née pour la promotion de tamazight à partir du Canada



La fondation Tiregwa est une organisation à but non lucratif enregistrée au Canada au niveau fédéral.

Sa mission principale est la promotion de tamazight en tant que langue, culture, littérature, identité et civilisation sous forme de projets. Ses missions secondaires se résument en deux points. D’abord l’organisation des conférences à Ottawa et à Montréal avec des hommes et des hommes de savoir Amazighs ou non Amazighs mais qui travaillent pour ou sur tamazight. Ensuite Tiregwa rend hommage à des hommes et femmes qui, de par leurs œuvres et réalisations, ont contribué à faire connaitre les différentes facettes de l’Amazighité. Il convient de signaler entre autres le chercheur-professeur Mohamed Chafik, le chanteur Idir, le fondateur de la première chaine de TV Amazigh (Berbère TV) Mohamed Saadi, …

Il est important de signaler que Tiregwa, n’est pas une association mais plutôt une fondation qui a pour mission de lever des fonds et de coordonner des compétences pour mener à bien des projets culturels concrets qui vont dans le sens de la promotion de tamazight au Canada et à l’étranger. Elle n’a donc pas de membres au sens associatif du terme, mais elle collabore avec toutes les autres associations qui œuvrent pour Tamazight. En d’autres termes toute personne ou association qui contribue de près ou de loin, financièrement, matériellement ou moralement par une idée, un conseil ou une expertise, à la réalisation d’un projet donné, est considérée comme partenaire ou membre de Tiregwa.

Ainsi le choix donné à la fondation n’est pas fortuit. En effet, Tiregwa, pluriel de targa (rigole), sont un ensemble de chemins synergiques qui mènent droit vers la réalisation d’un projet culturel pour tamazight. En d’autres termes il s’agit de créer une synergie au sein de notre communauté pour l’aboutissement d’un projet. Le but suprême est en effet de regrouper le maximum de bonnes volontés à coopérer ensemble autour du projet en question.

Les projets de Tiregwa sont de deux sortes: ceux qui sont initiés par elle, et ceux qui sont initiés par d’autres auxquels Tiregwa prend part. A titre d’exemple, pour la première catégorie, la réalisation d’un projet que Tiregwa initie, celle-ci cherche la collaboration avec des partenaires ayant l’expertise adéquate au Canada et à l’étranger afin de créer le cadre nécessaire pour mener à bien une telle entreprise. Un bel exemple de ce type de projet est la prise en charge de M. Samir Aït Belkacem, responsable du Studio double Voice pour le doublage des films vers la langue de Mammeri, pour une formation au Conservatoire National d’Art Dramatique de Montréal durant la période mai/juin 2012. Tiregwa a initié le projet tout en créant un cadre de collaboration avec nos partenaires et collaborateurs aussi bien à Montréal, avec des individus ou des associations, à Ottawa avec l’ACAOH (www.acaoh.ca), ou encore les USA avec l’ACAA (www.tamazgha.org).

Parmi les projets auxquels Tiregwa prend part en participant financièrement, il convient de citer entre autres:

– L’édition d’un Amawal (lexique) du berbère libyen de la région de Ghadames, et d’un numéro de FDB (Fichiers de Documentation Berbère) par les éditions Achab.

– Une application android nommée Amawal Tamazight-Tafransist-Tamazight, et ce en collaboration avec l’institution Tawalt de la Libye.

– Contribution à la réalisation d’un film documentaire sur le forum des droits constitutionnels des Amazighs de Libye qui a eu lieu au congrès national général à Tripoli le 12 Janvier 2013.

– L’édition d’un livre écrit en tamazight: Timucuha n temnadt n Leqbayel par l’auteur Yahia Yanès.

Après presque deux années d’activité intense, Tiregwa peut se targuer d’un bilan très encourageant. D’abord, elle a contribué à la concrétisation d’un certain nombre de projets comme l’édition de livres, contribution au financement de la réalisation de films, la formation d’acteur dans le domaine du doublage de films en tamazight, … Ensuite, Tiregwa a organisé presque une vingtaine de conférences aussi bien à Ottawa qu’à Montréal sur divers sujets culturels et intellectuels. Enfin, Tiregwa a rendu hommage à certaine grandes figures intellectuels et artistes invités, de passage au Canada ou en se déplaçant chez elles. Il convient de citer: Ahmed Assid, Dr. Youcef Allioui, Dr. Belaid Abane, Meryem Demnati, Farid Ferragui, Dr. Makilam, Dr. Hacene Hireche, Lounis Ait Menguellat, Nouara, Zedek Mouloud, Slimane Benaissa, Madghis Umadi, …

Dans un autre registre, en janvier 2013, la fondation Tiregwa a organisé un hommage à Montréal et à Bgayet au grand maitre de la chanson kabyle Slimane Azem pour marquer la commémoration de sa mort, il y a 30 années: 28 janvier 1983-2013. D’abord à Montréal le 26 janvier 2013 avec un programme riche qui comprend une exposition photos, une projection d’un nouveau documentaire sur Slimane Azem, une conférence intitulée Clin d’œil à Slimane Azem, grand poète Si Muhendien, avec Dr. Hacene Hireche, enseignant de langue et civilisation berbères à l’université de Paris VIII. Enfin un spectacle avec une dizaine d’artistes et des chorales d’enfants des écoles de tamazight au Canada ont chanté et dit Slimane Azem à leurs manières. A Bgayet, le 27 janvier 2013 c’est avec l’association culturelle Tadukli de la résidence universitaire Aamriw de l’université de Bgayet que la fondation Tiregwa a coordonnée un tel hommage avec non moins riche programme qui comprend une exposition de photos/CD/livres, une projection d’un reportage de Ahmed Djenadi avec Nna Hadjila, la sœur de Slimane Azem dans son village natal Agouni Gueghrane, une conférence donnée par M. Abdenour Abdeslam, et enfin une soirée artistique avec l’orchestre Tilania sous la direction du Atmane Belaid. Des chanteurs de la région de Bgayet, à l’instar de Yacine Zouaoui, Abdelakader Bouhi, Ferhat Hamdi et Souad Hanniz ont chanté Dda Sliman.

Ce riche bilan des activités de Tiregwa est devenu possible grâce à la conviction et au dévouement de ses partenaires et collaborateurs, que ce soit des individus ou des associations qui l’ont accompagné dans ses projets. Tiregwa tient à les remercier profondément pour leurs gestes de solidarité et de fraternité pour l’intérêt de la promotion de la culture et la langue Amazighe.

Plusieurs autres projets sont à l’étape de conception, de recherche de ressources humaines et financières et de partenaires. Les domaines visés en priorité sont l’édition de livres en langue Amazighe et l’attribution de prix et bourses culturels, éducatifs et littéraires. En somme, toute initiative de production qui valorise la langue, culture et identité Amazighes. A titre d’exemple, pour l’année 2014, Tiregwa a lancé un certain nombre de projets sous forme de concours et bourse que sont :

– Le concours de nouvelles Bel?id At A?li dans le but d’inciter et d’encourager les auteurs Amazighs à écrire dans leur langue. L’instauration de ce prix est également une manière de rendre hommage à cet illustre écrivain, pionnier dans le passage de la littérature kabyle de l’oral à l’écrit. Bel?id, destiné à écrire, a fait le choix de le faire dans sa langue maternelle, plutôt qu’en langue française. Nous lui devons aussi l’écriture du premier roman en Kabyle. Voir le site dédié à ce concours: www.belaid.tiregwa.com.

Bourse d’études Masin Uharun à l’université de Bgayet (Bejaia). Bourse d’études Bessawd Mu?end-A?rab à l’université de Tizi Wezzu. Bourse d’études Mu?end-Sa?id-Amlikec à l’université de Tubirett (Bouira). Voir les pages web dédiés à ces bourses à partir du site de Tiregwa (www.tiregwa.org), rubrique Arrazen-bourses.

Il est important de signaler qu’une fois ou deux par an la fondation Tiregwa s’investie en temps et en énergie dans l’organisation de concerts bénéfice avec des chanteurs talentueux qu’elle invite. Le but est double; d’abord l’initiative est considérée comme des opérations levée de fonds, pour aider Tiregwa à financer ses nombreux projets. Ensuite pour promouvoir le chanteur ou la chanteuse invité(e), non seulement auprès de la diaspora Amazighe du Canada, mais aussi auprès du public non amazigh résidant au pays d’érable. C’est ainsi qu’en cette soirée du Samedi 03 Novembre 2012, le talentueux Ali Amran, accompagné par de grands noms de la musique à l’instar de Yasmin Shah au piano, Daniel Largent aux drums mais surtout le spécial Guest Chris Birkett, ont fait vivre au public des moments inoubliables, dans un concert acoustique, le premier au Canada, donné par un artiste Kabyle/Amazigh.

Presque une année après, la fondation Tiregwa donnera rendez-vous au public le 09 novembre 2013 à 19h00 au théâtre le Château, sis 6956, rue St-Denis, Montréal (Metro Jean Talon) pour un deuxième concert-bénéfice avec le non moins talentueux artiste Si Moh, qui viendra de France avec sa troupe musical. Si Moh va certainement subjuguer son public montréalais avec sa belle poésie et son beau verbe, ou il aura a revisiter quelques chansons de son riche répertoire mais aussi offrir à son nouveau public d’outre-Atlantique des morceaux nouveaux aux tendances jazz tirés à partir de son tout dernier album sorti le 14 octobre 2013.

En plus de ces concerts bénéfices, la fondation Tiregwa compte énormément sur ses donateurs pour réaliser ses nombreux projets actuels et ceux à venir. Pour faire un don pour Tiregwa, utiliser l’une des solutions proposées dans ce lien: http://belaid.tiregwa.com/1/partenaires/

Pour contacter Tiregwa:

Info : 1(855) TIREGWA / +1(613)519-1112

E-mail : tasbeddit@tiregwa.org

URL : www.tiregwa.org

At Bucnac

Lire l’article depuis sa source : lematindz.net

Laisser un commentaire