Top-10 des insultes politiques les plus mémorables



Faire de la politique ne signifie pas toujours être politiquement correct. Voici un Top-10 des pires insultes politiques proposé par Sputnik.

Les politiciens oublient parfois leur langue de bois diplomatique. Retrouvez les phrases les plus mémorables des personnes qui ne mâchent pas leurs mots:

1. Le journaliste et activiste américain Jim Hightower à propos du président George H.W.Bush: « Si l’ignorance monte un jour à 40 dollars le baril, je veux les droits de forage dans la tête de George Bush » (2010)

2. L’homme d’Etat français Georges Clemenceau à propos du Premier ministre britannique David Lloyd George: « Oh, si je pouvais pisser comme il parle! »

3. L’homme politique et militaire syrien Mustafa Tlass sur le chef de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat: le « fils de 60.000 putains » (1999)

4. Le maire de Londres Boris Johnson sur la candidate à la présidence américaine et ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton: « Elle a des cheveux teints en blond, des lèvres boudeuses et un regard bleu acier comme une infirmière sadique d’un hôpital psychiatrique » et si « Bill (Clinton) peut gérer Hillary, il peut sans doute gérer n’importe quelle crise mondiale » (2007)

5. Le président uruguayen José Mujika sur la présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner: « Cette vieille est pire que le borgne » (avril 2016). 

Le chef d’Etat a lancé cette phrase à la pause d’une conférence de presse en oubliant que le micro était toujours ouvert.

6. La commission d’Etat nord-coréenne pour la sécurité sur le président américain Barack Obama: il « est toujours imprudent en paroles et en actes comme un singe dans une forêt tropicale » (2014).

7. Le journaliste et homme d’Etat américain Pat Buchanan à propos de l’ancien président américain Bill Clinton: « L’expérience de Bill Clinton en matière d’affaires étrangères se résume à peu près au petit-déjeuner qu’il a mangé à l’International House of Pancakes » (une chaîne de restaurants aux Etats-Unis, qui se spécialise dans les aliments du petit-déjeuner, y compris les crêpes, omelettes et pain grillé, ndlr.) (1992).

8. Le premier ministre italien Silvio Berlusconi sur le président américain Barack Obama: un homme « jeune, beau et même bronzé » (2008). 

« Je vous passe les salutations de cet homme bronzé… Barack Obama », a encore déclaré le chef du gouvernement italien, de retour d’un sommet du G20 de Pittsburgh en 2009. Et de dévoiler les secrets de la famille du président: « Imaginez, ils vont à la plage ensemble, sa femme est aussi bronzée ».

9. Le leader du Parti de gauche français Jean-Luc Mélenchon (ex-PS) a raillé « François Hollande et tous les autres fromages lyophilisés » en parlant de son adversaire socialiste à la présidentielle (2010).

10. Le premier ministre italien Silvio Berlusconi à propos de la chancelière allemande Angela Merkel et de son caractère difficile: « un gros cul imbaisable » (2011). 

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire