Transplanter une tête humaine: quand la science-fiction devient réalité



Le projet incroyable d’un chirurgien italien de transplanter la tête d’un homme sur le corps d’un autre est maintenant soutenu par des savants.

L’informaticien russe Valeri Spiridonov, un homme de 31 ans souffrant de la maladie de Werdnig-Hoffmann, qui atrophie tous les muscles, est le premier patient qui pourrait subir une transplantation de tête.

Sergio Canavero, un neurochirurgien italien de l’Université de Turin spécialiste de la stimulation cérébrale, et ses collègues continuent leurs recherches. Récemment, en Corée du Sud, ils ont franchi avec succès l’étape la plus difficile de l’opération en « connectant » la tête d’un rat à sa moelle épinière, et les études des savants russes ont joué un rôle clé. Il s’agit notamment de protéger le cerveau.

Le problème réside dans le fait que la tête séparée du corps ne peut pas être attachée à un nouveau corps instantanément — les chirurgiens ont besoin d’au moins 30 minutes afin de la transplanter, tandis que le cerveau humain ne peut rester sans oxygène que pendant sept minutes.

Si les expériences réalisées en Chine et en Corée du Sud ont tracé les grandes lignes pour résoudre ce problème, les études des savants russes ont joué un rôle clé, proposant d’utiliser Perftoran, le sang artificiel « made in Russia » avec la fonction de transport de l’oxygène au cerveau au cours de l’opération chirurgicale. Selon les scientifiques, l’utilisation de ce substitut sanguin pourrait prolonger la vie des organes du corps de 4 à 5 fois.

Selon Sergio Canavero, ses collègues chinois sont déjà en train d’effectuer les premières expériences sur des cadavres, ainsi que sur des singes et des rats, visant la transplantation de tête et le rétablissement de la circulation du sang.

Sergio Canavero affirme que la première transplantation de tête humaine est prévue pour décembre 2017, à condition de trouver un lieu et un financement suffisant pour l’opération. Des spécialistes venus de différents pays, notamment de Russie, d’Italie et de Chine, vont assister M. Canavero dans cette opération.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire