Un charnier contenant des centaines de cadavres découvert en Irak



Un charnier a été découvert dans la ville de Falloujah, tenue par les djihadistes de l’Etat islamique depuis deux ans et demi.

Un charnier contenant des centaines de corps a été découvert près de la ville irakienne de Falloujah, où les forces armées irakiennes mènent une opération d’envergure visant à libérer la ville des djihadistes du groupe terroriste Etat islamique (Daech). L’opération implique les militaires irakiens et les milices chiites appuyés par la coalition internationale. 

Un colonel de la police de la province d’Al-Anbar, où est située Falloujah, a fait état dimanche de la découverte d' »une fosse commune dans le quartier de Chouhada au cours d’une opération de déminage ».

« La fosse commune contient environ 400 corps de militaires. Il y a aussi quelques civils », a-t-il ajouté sous couvert de l’anonymat.

Selon lui, la plupart des victimes auraient été abattues d’une balle dans la tête. « Les forces de sécurité ont ouvert la fosse commune et ont commencé à transférer les corps en vue de leur identification ».

Bagdad a lancé il y a deux semaines une vaste offensive pour reprendre Falloujah, située à 50 km à l’ouest de Bagdad et aux mains des djihadistes depuis janvier 2014.

Les forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) tentent depuis plusieurs jours de progresser pour entrer dans le centre de Falloujah mais leur avancée est ralentie par la résistance des djihadistes et la présence d’environ 50.000 civils pris au piège de l’offensive et auxquels Daech interdit de fuir. 

Selon l’AFP, les djihadistes de Daech abattent les habitants de Falloujah qui essaient de fuir la ville.

Les terroristes tirent sans discrimination sur les habitants essayant de traverser l’Euphrate, ce qui constitue pour le moment le seul moyen de fuir cette ville en proie à des hostilités, annonce le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).

« Un nombre indéterminé de civils ont été abattus  en tentant de traverser le fleuve », lit-on dans la déclaration de l’organisation. 

Selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), qui gère ces camps de déplacés au sud de la ville, environ 18.000 habitants ont réussi à joindre les camps depuis le début de l’opération. 

Daech contrôle Falloujah depuis le début de 2014. Selon les estimations de l’Onu, environ 50.000 habitants restent bloqués dans la zone assiégée par les forces armées.

​Le contrôle de la ville est important en raison de sa proximité de Bagdad, les combattants de Daech l’utilisant comme base arrière pour leurs attaques terroristes contre la capitale irakienne.    

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire