Un cœur neuf créé à partir de cellules souches de peau humaine



Cherchant à fabriquer des organes à transplanter, les chercheurs américains de l’Hôpital général du Massachusetts ont réussi à reproduire du tissu cardiaque fonctionnel à partir de cellules souches reprogrammées extraites de la peau d’un patient.

Une équipe de bio-ingénieurs américains de l’Hôpital général du Massachusetts a utilisé des cellules souches pluripotentes induites (CSPi), issues de cellules de peau humaine d’adulte reprogrammées pour reproduire un tissu musculaire cardiaque fonctionnel, selon une étude publiée dans la revue Circulation Research.

Selon les experts, il s’agit d’une percée importante dans la bio-industrie, un grand pas en avant pour réparer les lésions du cœur. A l’avenir, grâce aux progrès des biotechnologies, les médecins pourront utiliser des cellules souches du patient pour faire croître des organes « sur mesure » et éviter ainsi tout risque de rejet.  

Des chercheurs américains sont parvenus à recréer du tissu cardiaque efficient et capable de battre à plus de 40 pulsations par minute. La médecine régénérative se donne pour ambition, entre autres, de fabriquer des organes ou des tissus en intégralité afin de les implanter dans le corps des patients malades. 

Les CSPi sont des cellules matures reprogrammées. On leur fait retrouver un état quasi embryonnaire, à partir duquel elles peuvent développer n’importe quelles cellules du corps. Les cellules ainsi créées recouvrent la structure spéciale, une sorte de charpente de tissus inertes sur lesquels les cellules viennent adhérer avant de croître. 

Placés dans cette structure en trois dimensions, les précurseurs cellulaires se développent pour former du muscle cardiaque, et après vingt jours d’irrigation sanguine, l’organe reconstruit « commence à battre au rythme de 40 à 50 battements par minute », selon l’étude. 

« On est cependant encore loin de recréer un cœur humain dans son intégralité », préviennent les bio-ingénieurs qui espèrent toutefois que cette étude contribuera, dans le futur, à remplacer un morceau de tissu endommagé par une attaque cardiaque, voire l’organe entier.  

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité dans le monde. La régénération de tissu cardiaque représente ainsi un espoir pour les personnes souffrant des maladies du cœur. 

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire