Un discours burlesque pour une assistance ubuesque



Selon les dires du recteur de l’Université d’Al-Azhar, Ibrahim El Hodhod, toutes les langues sont vouées à la disparition à l’exception de la langue arabe.

Dans son allocution d’ouverture du 2e congrès scientifique du centre Cheikh Zaid pour l’enseignement de la langue arabe, le professeur Ibrahim El Hodhod, recteur de l’Université d’Al-Azhar, s’évertue de faire l’apologie de langue d’Al Moutanabi en prédisant que toutes les langues sont appelées à disparaitre à l’exception de la langue arabe.

Durant son intervention, le « voyant » El Hodhod planait dans un discours vaudevillesque et illusoire faisant de sa langue parlée et écrite, l’Arabe, une langue de science et de savoir dédaignant ainsi les autres langues à l’image de l’anglais et ses semblables. Un délire de plus pour l’un des dirigeants de cette puissante université islamique, El Azhar, implantée en Égypte. Pour rappel, ledit congrès vise à mettre les soubassements d’une implantation solide de la langue arabe à travers le monde, de facto, séduite un maximum de personnes qui ne s’expriment pas en cette langue.

 Amnay pour Tamurt  

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire