Un monde sans cancer dans deux ans ?



Des chercheurs britanniques découvrent “le talon d’Achille” du cancer, un élément commun à toutes les cellules cancéreuses d’un même individu, offrant là une avancée dans le traitement de la maladie.

Pour la première fois, des chercheurs britanniques ont découvert un marqueur commun à toutes les cellules : les antigènes. Une molécule que peut détecter le système immunitaire. « C’est excitant. Maintenant nous pouvons cibler en priorité les antigènes des tumeurs qui sont présents dans chaque cellule – le talon d’Achille de ces cancers très complexes », s’est réjoui le professeur Charles Swanton, qui a participé à l’étude.

Problème : le traitement serait très cher et difficile à appliquer car il serait personnalisé, rapporte la BBC. Il faut prélever l’ADN du patient pour le développer. Deux méthodes sont envisagées. La première serait de développer des vaccins pour chaque patient qui formeraient le système immunitaire à cibler ces antigènes.

Encore trop tôt pour un remède

La deuxième serait de prélever les cellules immunitaires qui savent cibler ces molécules et qui sont déjà présentes dans l’organisme d’un patient mais en nombre trop faible. Ces cellules seraient multipliées en laboratoire et réimplantées dans le corps du malade.

Il est encore trop tôt pour savoir si cette découverte va mener à un remède mais les chercheurs espèrent qu’elle constituera la colonne vertébrale des prochains traitements développés.

Cliquez
ici

pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire