Un ordinateur était à deux doigts de gagner un prix littéraire



Des chercheurs de l’Université publique du futur de Hakodate ont élaboré une intelligence artificielle capable d’écrire un roman qui s’est qualifié pour la finale du Prix Shin’ichi Hoshi.

Les scientifiques ont « paramétré » leur roman en définissant le sexe des personnages principaux, la description du sujet ainsi qu’une sélection de phrases et de propositions à utiliser. A partir de cela, le programme a lui-même généré le texte du roman intitulé « Le jour où l’ordinateur écrira un roman ». Les autres particularités de l’algorithme n’ont pas été dévoilées.

Après avoir été désigné pour participer au concours de littérature Shin’ichi Hoshi, le texte du roman a été examiné par le jury. Des 1.458 œuvres au total, onze ont été créés à l’aide de programmes-générateurs de textes, mais un seul a passé les quatre étapes du concours jusqu’à la finale. Il est à noter par ailleurs que les membres du jury ne savaient pas que l’auteur du roman était une intelligence artificielle.

La désignation des lauréats et la remise du prix ont eu lieu le 12 mars, mais ce n’est que tout récemment que les diverses éditions ont attiré l’attention sur le fait que ces œuvres n’étaient pas écrites par des humains.

Selon l’écrivain japonais Hase Satoshi, le roman « Le jour où l’ordinateur écrira un roman » est assez bien écrit, mais il y a noté quelques défauts, notamment une mauvaise divulgation de ses personnages.

Ce n’est pas la première fois qu’un robot est utilisé pour écrire un texte de bonne qualité. Précédemment, l’entreprise Automated Insights a ouvert un accès gratuit à la version béta du service du « robot-journaliste » Wordsmith qui permet de créer des notes écrites dans un langage naturel d’après des tableaux de données.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire