Un portail électronique pour organiser les gardes des pharmacies pendant les jours fériés



Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a lancé lundi à Alger un portail électronique pour organiser les gardes des officines de pharmacie pendant les week-end et les jours fériés.

Le directeur des systèmes d’information et de l’informatique au ministère de la Santé, Ali Bouali, a indiqué à l’occasion du lancement de ce service public à l’institut national de la Santé publique l’importance de ce portail dans l’amélioration du service public.

Il a indiqué que le citoyen pourra consulter la liste des pharmacies de garde durant les week-end ou les jours fériés et leurs heures d’ouverture 15 jours avant la date fixée pour la garde.

Il a rappelé que ce nouveau service aidera également tous les acteurs sur le terrain à l’élaboration de l’inventaire des officines ouvertes, des nouvelles officines et celles ayant fermé pour une quelconque raison, en sus de l’amélioration de la gestion et des prestations fournies au citoyen dans toutes les wilayas du pays.

S’agissant des officines situées dans les régions lointaines au Sud et dans les Hauts plateaux, le sous-directeur chargé de la régulation des activités techniques à la Direction générale des pharmacies et équipements médicaux au ministère de la Santé, Madjid Benmakhlouf a indiqué que cette mission a été attribuée aux directions de la Santé qui programment les gardes dans ces régions selon leurs spécificités, conditions climatiques et saisons.

Il a salué toutes les contributions ayant permis l’ouverture de ce portail électronique qui en plus d’assurer une couverture globale à travers le pays, soulagera les directions de santé et les pharmaciens qui procédaient à l’affichage de la liste des gardes au niveau de chaque officine.

Le responsable du syndicat national des officines le Dr. Messaoud Belambri s’est félicité, pour sa part, du lancement de ce service auquel a contribué le syndicat, annonçant d’autres services similaires gratuits à travers le téléphone mobile dans trois wilayas pilotes à savoir Sidi Bel Abbes, Oum El Bouaghi et M’sila.

Il s’est également félicité de la décision ministérielle la première du genre, fixant les heures de travail et le service de garde de 11 000 officines à travers le pays.

Le président du conseil d’éthique pharmaceutique, Lotfi Ben Ahmed a déploré, quant à lui, que le conseil n’ait pas été associé en tant que partenaire juridique, au lancement de ce service par la tutelle.

Cliquez
ici

pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire