Un rêve avorté



Hier, la femme de mes rêves est venue chez moi à minuit, pendant que tout le monde dormait. A pas de louve, elle s’est approchée de ma chambre à coucher. Elle a frappé doucement et discrètement à la porte de mon cœur. Surpris, j’allais crier. Elle me plaqua sa main sur ma bouche et me chuchota à l’oreille :

-Chut ! Tais-toi, sinon tu vas réveiller tous les envieux de Kabylie. A partir d’aujourd’hui, je viendrai chaque nuit partager avec toi un moment de convivialité.

Elle prit ma main dans la sienne et me parla de toutes les bonnes choses qu’elle aimerait partager avec moi. Ses douces paroles et son tendre geste inondent mon cœur de bonheur.

Je me sentais heureux, calme, comblé.

Je lui ai dit :       

-« Je ne sais comment te remercier. Tu m’as comblé de bonheur juste au moment ou je commençais à désespérer ».

Elle me répond :

-« Je serai la douceur qui adoucirait tes jours et tes nuits.

-Je serai la fraicheur qui rafraichirait les torrides soirées d’été.

-Je serai la beauté qui ornerait tes saisons.

-Je serai le sommeil qui chasserait tes insomnies.

-Je serai le soleil qui pourchasserait tes nuages jusqu’aux lointains horizons.

-Je serai le rossignol qui te chanterait des mélodies douces et belles.

-Je serai le clair de lune qui te tiendrait compagnie dans tes moments de solitude ».

Juste avant le lever du jour, elle me dit :

-« Maintenant, je dois partir mon amour mais je te promets de revenir chaque jour, mon ami.

En attendant que le jour se lève, continue de dormir ».

Elle m’embrasse sur le front et s’envole comme un ange vers je ne sais quelle destination.

J’ai tendu les bras dans l’espoir de la retenir mais elle est déjà partie, me laissant une odeur de parfum qui me tint compagnie jusqu’au petit matin.

Je raconte l’étrange rêve à ma mère. Celle –ci consulte ses voisines. Chaque voisine interprète le rêve à sa manière :

-« Cette fille ne m’inspire pas confiance. Elle va ensorceler ton fils ».

-« Ton fils va se marier bientôt mais avec une étrangère. Ton fils va t’abandonner »…

Nullement convaincue par ces prédictions pessimistes, ma mère consulte un charlatan réputé

Dans toute la région de Bouzeguène, pour ses soi-disant judicieuses interprétations des rêves.

Après avoir dépouillé ma mère de 1000 DA, il lui recommande de lui ramener 07 œufs de perdrix, une tète de coq et une touffe de mes cheveux.

Je venais juste de me faire une boule à zéro. Alors, ma mère a dû attendre que mes cheveux repoussent  pour me voler une touffe de cheveux pendant que je dormais.

Le charlatan rassura ma mère en lui assurant que je me marierai dans 03 mois avec une bru qui lui obéirait au doigt et à l’œil, et lui donnerait une ribambelle de petits enfants.

Maman était folle de joie. Naïve comme une brebis, elle ajouta un autre billet de 1000 DA au rusé charlatan. Elle se met à compter les jours et espérer. 03 mois, 06 mois, 1 année…

Le temps passe mais je reste toujours un célibataire endurci. Entre temps, le rêve se transforme en cauchemar. La «femme de mes rêves » avortés revint une deuxième et dernière fois. Elle ne tarda pas longtemps avec moi. Elle ma sermonna et ma reprocha avec virulence le fait d’avoir alerté tout le village sur sa venue. Elle partit en me maudissant et en prédisant mon prochain mariage avec la solitude.

 

 

Hammar Boussad pour News-360

Laisser un commentaire