Un tour de monde au lieu de l’école? Cette famille dit «chiche»!



Paul et Caroline King ont passé en revue une vingtaine d’écoles différentes pour leur fils aîné Winston… et les ont toutes rejetées. C’était …

Tandis que d’autres enfants planchent sur les dictées et les tables de multiplication, les garçons Winston et Henry King comptent chercher des fossiles au Canada ou d’explorer des volcans en Islande : leurs parents ont décidé de faire un tour de monde au lieu de les emmener à l’école traditionnelle.

Paul et Caroline King ont passé en revue une vingtaine d’écoles différentes pour leur fils aîné Winston… et les ont toutes rejetées. C’était une question d’éthique : pourquoi des parents devraient-ils forcer leurs enfants à fréquenter une école si eux-mêmes n’auraient pas voulu y aller ?

En 2015, le couple a vendu sa maison et la plupart de ses biens afin de se mettre en route pour montrer le monde aux garçons. Dix-neuf mois et quinze pays plus tard, les King sont toujours convaincus d’avoir fait le bon choix. Et ils n’ont pas d’intention de s’arrêter en si bon chemin.

Au lieu d’étudier les pyramides dans livre d’histoire, les frères (4 et 6 ans) ont admiré sur le terrain les merveilles antiques égyptiennes. Et plutôt que de colorier les images de poissons tropicaux, ils les ont vus de leurs yeux aux Maldives et à Bali.

Depuis leur départ, ils ont visité cinq continents en dépensant environ 3 000 euros par mois. Ils ont commencé leur voyage par la Roumanie, où ils ont passé une semaine avant de mettre le cap sur Dubaï, aux Emirats arabes unis.

Ensuite, ils ont visité l’Inde, les Maldives, la Malaisie, l’Indonésie, Bornéo, la Thaïlande, le Laos, les Etats-Unis, la Colombie, l’Espagne, l’Egypte, l’Italie et la République tchèque. Paul dirige à distance une entreprise qui fabrique des hamacs et la famille ne s’inquiète pas pour sa subsistance.

« Nous ne forçons jamais les garçons à aller à l’école ou passer un examen. Nous ne croyons pas à l’ingérence du gouvernement dans l’éducation. Il est trop agressif et irrespectueux envers l’enfant. Et si nous ne levons pas la voix sur les garçons, alors pourquoi un enseignant serait-il autorisé à le faire? », se demande Paul cité par le Mirror.

Confirmation du caractère prometteur de ce type d’éducation, les deux garçons sont en avance sur leur âge, assurent les parents. C’est Caroline qui assure la majeure partie de leur scolarisation. « Nous faisons des projets sur la base des pays visités », a déclaré Caroline.

Source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire