Un traître au service des renseignements étrangers



Le rapprochement entre le sioniste Bernard-Henri Lévy et le traître Ferhat Mehenni, est désormais un fait accompli et acquis. Déjà, on parle d’un contrat sous les auspices de Paris, Rabat et Tel-Aviv pour séparer la Kabylie de l’Algérie. Cette aventure dans laquelle Mehenni est considéré comme le cheval de Troie tant il a la double casquette de traître et de taupe à la solde des services secrets de ces capitales, vise à introduire en Algérie l’idée sournoise de l’indépendance de la Kabylie. Une idée soulevée dimanche à Paris par un groupe de disciples de Ferhat Mehenni, désormais une des préoccupations de Bernard- Henri Lévy (BHL) pour déstabiliser l’Algérie et son unité nationale dans le cadre d’un contrat signé entre les services secrets de l’Etat sioniste et Ferhat Mehenni et qui remonte au mois de mai 2012 à l’issue de la visite de cinq jours que ce dernier a effectuée à Jérusalem.

En effet, l’Etat hébreu a toujours su comment instrumentaliser les antagonismes culturels et religieux du Monde arabe pour mieux consolider sa supériorité stratégique. Le Liban en a constitué un terrain fertile et un bon exemple de déstabilisation. Aujourd’hui, l’axe Paris, Rabat, Tel- Aviv fait dans un projet visant l’Algérie, pays qui a toujours refusé toute normalisation de ses relations avec Israël. Dans cette optique, ce trio dispose d’un vrai relais via le Mouvement de l’autonomie de la Kabylie, une organisation séparatiste d’extrême droite, qui demeure assez minoritaire en Kabylie, voire rejetée par la grande masse des Kabyles. Quant à la solde de Ferhat Mehenni selon des informations fiables et rapportées il y a quelques temps par notre confrère Echourouk, depuis octobre 2008, Ferhat Mehenni perçoit, une solde mensuelle de 13 000 euros, l’équivalent de 145 millions de centimes, de la part de Toudjni Mohamed, président d’une obscure association dénommée  » Le Sahara marocain. Toudjni n’est en fait qu’un intermédiaire avec les services secrets marocain. Ferhat Mehenni aurait également perçu la somme de 50 000 euros en France dans le double but de promouvoir par différents supports le MAK et la marocanité du Sahara occidental. Il aurait perçu la somme de 200 000 euros pour l’impression et la diffusion de différents dépliants diffusés dans la région parisienne par l’intermédiaire d’un éditeur français acquis aux thèses marocaines sur le conflit du Sahara occidental et possédant de nombreux biens au Maroc.

Les services secrets marocains ont épongé 30 000 dollars canadiens, des dettes que Ferhat Mehenni a contractées lors de son séjour à Montréal. Une autre somme de 40 000 euros lui a été versée par les services secrets marocains sous le couvert des activités du pseudo. « Centre européen des affaires stratégiques « , dirigé par Claude Monique, un porte-voix du service de renseignement du Makhzen. La collaboration de Ferhat Mehenni est requise, contre de fortes énumérations matérielles et en espèces, pour répandre la portée de la dynamique d’une autonomie de la Kabylie à la mesure de l’autonomie prônée par la monarchie marocaine au Sahara occidental. L’exploitation de ce traître à sa patrie vise à plonger le pays dans une alliance avec toutes les forces réactionnaires du Monde arabe… et d’ailleurs au service de l’impérialisme et du colonialisme. Mais, l’unité de l’Algérie n’est pas facile à déchirer comme le prétendent BHL et Mehenni, qui avec l’aide des trois pays cités ci-dessus cherchent à faire croire, par des faits calculés, que le peuple kabyle tient à son autonomie. Dans la partie de poker qui se joue autour de cette région, tous les coups sont permis. Surtout le bluff et les fausses nouvelles. En revanche, il est sûr que les Kabyles dans leur quasi-totalité ne laisseront pas le MAK investir leur quiétude sans réagir !

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Lemaghrebdz.com

Laisser un commentaire