Une Algérienne primée au Canada pour un prototype permettant de détecter les AVC



Une étudiante algérienne a récemment été primée pour sa participation à la création d’un dispositif permettant de détecter un risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) durant le sommeil d’un patient.

Nawel Behih, étudiante ingénieur à l’université de recherche McMaster d’Hamilton (Canada) a présenté un prototype conçu dans le cadre d’une entreprise créée il y a un an, rapporte, ce mardi, le site d’information local CBC .

Sa société HINT (Healthcare Innovation in Neurotechnology) développe actuellement un dispositif électronique portable basé sur un algorithme permettant de détecter et d’alerter les patients à risque ainsi que leurs médecins en cas d’AVC survenu en plein sommeil. La jeune femme de 25 ans a monté ce projet avec deux autres étudiants après avoir constaté un nombre important de handicaps dans les structures hospitalières locales, à la suite d’AVC.

Une attaque cérébrale constitue effectivement une urgence médicale puisque le délai de prise en charge détermine la gravité des séquelles physiques et intellectuelles du patient. Mais même s’il est déjà suivi à la suite de micro-AVC, le malade peut finalement être victime d’une récidive plus importante à n’importe quel moment et notamment durant la nuit.

Grâce à ce prototype, la personne à risque pourra être alertée et réveillée afin d’être conduite dans un centre hospitalier et bénéficier d’un traitement rapidement. L’entreprise, qui innove en matière de neurochirurgie, souhaite prévenir les risques de décès et éviter la perte d’autonomie et le coût financier de la prise en charge quotidienne d’une personne dont l’AVC n’a pas été détecté.

D’après l’Organisation mondiale de la santé, les maladies cardio-vasculaires restent la principale cause de mortalité dans le monde avec près de 6,7 millions de décès imputables aux AVC, en 2012. En Algérie, 60 000 cas sont enregistrés annuellement et entraînent en moyenne la mort de 20 000 personnes par an.

Source : tsa-algerie.com / Zahra Rahmoun

Laisser un commentaire